L’ouverture de la session ordinaire de mars sous un climat politique morose

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’ouverture solennelle au Parlement de la session ordinaire de mars 2017 du Parlement se tient mercredi sous un climat politique morose, comme elle s’est clôturée, à l’issue de la dernière session extraordinaire du 17 décembre 2017 au 15 janvier 2017 alors que les pourparlers directs sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) n’ont pas pris fin, en attendant la signature de l’arrangement particulier.

 

Des divergences majeures apparues entre les signataires et les non signataires de l’accord politique du 18 octobre 2016 de la Cité de l’UA ont laissé place à des blocages dus à la nomination d’un nouveau Premier ministre issu du Rassemblement, celle du président du Comité de suivi de l’accord (CNSA) et du comité des sages, après le décès le 1er février 2017 de l’ancien Premier ministre Etienne Tshisekedi Wa Mulumba et la division du Rassemblement qui s’en est suivie.

 

Comme le disait Léon Kengo Wa Dondo, Président du Sénat, ‘‘le peuple congolais attend avec intérêt l’issue heureuse de ce deuxième dialogue. Le dialogue n’étant ni un Parlement ni une Assemblée constituante, on s’attend à ce que ses conclusions ne se placent pas au-dessus de la Constitution. Le Parlement devra prendre acte des conclusions de cet accord du 31 décembre 2016’. Au niveau de la chambre haute du Parlement, on signale qu’il n’existe pas de loi en suspens concernant le processus électoral.

L’Objectif

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*