LUTTE CONTRE BOKO HARAM : Affaibli mais toujours capable du pire

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’armée nigériane, épaulée par les forces de coalition,  maintient la pression sur BokoHaram. Après le lourd revers que la secte islamiste a essuyé, Lagos affirme avoir repris 36 localités. Un canular, comme le penseraient certains, tant l’armée nigériane est coutumière des fausses déclarations. Pour une fois cependant, on peut accorder du crédit à ce qu’elle vient d’annoncer. D’autant plus que des sources indépendantes ont confirmé la reconquête des localités en question.

On peut donc se réjouir de ce   que l’étau se resserre  davantage autour de   Boko Haram qui se trouve de plus en plus traquée jusque dans ses chiottes. Mais attention, l’heure n’est pas encore au triomphalisme.  Certes, la bête sanguinaire est blessée. Mais elle est encore capable du pire. A preuve, elle tente depuis samedi dernier de reprendre le contrôle des localités d’où elle a été chassée par la coalition. Et ce, en tuant des innocents. Il serait en effet illusoire de croire que ces « fous d’Allah » ont complètement plié l’échine.

Boko Haram a été terrassée certes, mais elle n’est pas encore mise à mort. Cela dit, cette importante déroute de la secte islamiste n’a rien de surprenant car  il est difficile pour une milice, aussi puissante soit-elle,  de résister aux armées de  quatre pays coalisés.  Mais si, au regard de l’évolution de la situation sur le terrain, on peut dire  que Boko Haram est  train de perdre la guerre, il y a cependant lieu de redouter une chose: l’infiltration  des membres de Boko Haram au sein des populations de la zone.

Abubakar Shekau cherche  du renfort

Les hommes  d’Abubakar Shekau useront certainement de toutes les stratégies pour survivre… et davantage faire mal. Or, pour ne rien arranger,  les villes d’où  ces insurgés  ont  été  chassés ne sont pas aussitôt occupées par les forces nigérianes censées faire le reste du travail, c’est-à-dire ôter à la secte toute possibilité de reconquête  de ces localités.  Et ce faisant, il faut craindre que la libération de ces localités ne soit que de courte durée. En tous les cas, on sait que Boko Haram qui dispose  d’importants moyens, peut, comme le font  toutes les organisations terroristes à travers le monde, recruter  au sein  de la  population qui, pour la plupart, vit sous le poids de la misère et de l’ignorance. C’est pourquoi il serait bon que les autorités nigérianes accompagnent ces victoires militaires de projets de développement,   de sorte à occuper la jeunesse. Abubakar Shekau qui a sans doute compris qu’il  n’a plus assez de marge de manœuvre, cherche  du renfort. Et c’est ce qui explique son rapprochement avec l’Etat islamique qui, d’ailleurs, a répondu  favorablement à sa demande d’allégeance.  Un acte qui, tout en traduisant d’une certaine façon le désarroi de la secte, vient encore compliquer la donne et  souligne davantage la nécessité de faire preuve de prudence et de ne pas vite crier victoire. Car, avec BokoHaram, affaiblie ou pas, il faudra toujours garder l’arme au pied.

Seydou TRAORE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*