Maman Sidikou chez Joseph Kabila !

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Une nouvelle ère s’ouvre sans doute entre la Monusco et le gouvernement congolais avec l’arrivée de Maman Sidikou Sambo, nouveau représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC. Une semaine après sa prise des fonctions, le nouveau patron de la mission onusienne s’est entretenu en aparté avec le chef de l’Etat Joseph Kabila.  Plusieurs questions étaient au menu de leur rencontre dont la tenue du dialogue politique, les élections et autres.  Au sortir de cette audience, Maman Sidikou a plaidé pour un dialogue inclusif en RDC.
‘‘Nous encourageons tous les Congolais à un dialogue inclusif parce que la solution des problèmes du Congo ne viendra pas des Nations unies, mais ça viendra des Congolais. Je pense que le président de la République est en train de donner la preuve que c’est cela qu’il veut’’. Il a également exprimé la volonté de la Monusco de porter son soutien matériel et logistique pour la réussite de ces pourparlers. ‘‘Nous attendons les prochains jours pour savoir comment les choses vont se mettre en place pour apporter notre soutien; et notre soutien sera conséquent, évidemment en fonction de la demande des Congolais’’, a souligné Maman Sidikou. La rencontre entre Maman Sidikou et Joseph Kabila a également tourné autour de certaines questions de l’heure, notamment, les élections à venir et la contribution de la Monusco.

L’appel de la Ceni
Réunis entre lundi 23 et mardi 24 novembre, des représentants de la Société civile ont réfléchi sur la portée du dialogue proposé par Joseph Kabila. Ce forum a été initié par la Ceni qui prépare une nouvelle évaluation du processus électoral afin de mettre à profit le temps qui lui reste.  Le chargé de communication de la Ceni, Délion Kimbulungu a expliqué les contraintes logistiques, le besoin de construire des infrastructures et de renouveler le parc automobile pour faciliter la tâche à son institution.
Il estime nécessaire que les acteurs politiques se mettent ensemble sinon leurs divergences risquent de faire perdre du temps à la CENI. Delion Kimbulungu a répété que le dialogue proposé par Joseph Kabila pourrait avoir un impact bénéfique sur le travail de la Ceni.

La condition de Kamerhe
La Dynamique de l’opposition est contre le schéma du dialogue. Le président de l’UNC, Vital Kamerhe se dit néanmoins prêt à rejoindre ce dialogue si le chef de l’Etat annonce clairement qu’il ne participera pas à la présidentielle de 2016.
‘‘Si le président, dans un message solennel à la nation, dit dès le départ à la nation, “je ne voudrais pas que le dialogue puisse avoir comme finalité la modification de la Constitution”. Il s’engage à respecter la Constitution et rassure le peuple congolais qu’il ne va pas briguer le troisième mandat et n’est pas candidat. Pour mon parti, ça suffit pour que nous puissions participer aux pourparlers qui vont permettre au peuple congolais d’avoir un calendrier inscrit dans le délai constitutionnel’’, a souligné Kamerhe.
De leur côté, les membres de G7 disent être non partant au dialogue politique en cours dans le pays. Ils ont livré leur position à la presse, mardi 24 novembre, au cours de leur première réunion élargie à plusieurs délégués de cette nouvelle plateforme politique sortie de la majorité présidentielle pour l’opposition. Cette prise de position du G7 est soutenue par Charles Mwando Nsimba, président de l’UNADEF.
‘‘Nous avons le respect pour cette démarche, mais le G7 jusqu’à nouvel ordre n’est pas partant. Nous suivons si il y aura un médiateur ou pas. Nous sommes en contact avec pas mal de partis ou plate-forme de l’opposition. Il y aura des occasion, où cela se fera de façon plus formelle’’, a-t-il dit.
La tenue du dialogue continue de diviser la classe politique congolaise. Il y a d’un côté, ceux qui veulent le dialogue avec un émissaire étranger, ceux-là qui soutiennent cette rencontre sous les auspices d’un facilitateur congolais. Un troisième groupe de politiques ne veulent carrément pas de ce dialogue, soupçonnant Joseph Kabila de vouloir préparer son glissement au-delà de 2016. Ce que les pro-Kabila qualifient jusque-là de procès d’intention.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*