Nord-Kivu: la Ceni sensibilise sur la loi et le calendrier électoraux

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Une délégation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) venue de Kinshasa mène depuis lundi 9 mars une campagne de sensibilisation sur la loi et le calendrier électoraux à Goma, dans le Nord-Kivu. Les membres du gouvernement provincial, les députés, les responsables des partis politiques ainsi que des membres d’ONG ont pris part à la séance de lancement officiel de cette sensibilisation. Les innovations de la loi électorale, les grandes dates du calendrier électoral ainsi que les contraintes liées au processus électoral étaient au cœur des discussions.

Pour la Ceni, l’objectif de cette sensibilisation est d’amener toutes les parties à s’approprier le calendrier électoral pour la consolidation de la démocratie en RDC.
La reconnaissance du droit de vote aux Congolais de l’étranger, la sanction pénale prévue par les agents de la Ceni qui truqueraient les élections, la majoration des frais de dépôt des dossiers de candidature sont, entre autres, les innovations que la nouvelle loi électorale apporte.
Les partis politiques saluent ces innovations qui vont, pensent-ils, contribuer à crédibiliser le processus électoral en cours.

Cependant, la Ceni évoque un certain nombre de contraintes liées au processus électoral dont le gouvernement est responsable, en grande partie.
Me Jean-Paul Lumbu-Lumbu, vice-président du parti politique de l’opposition PLD, a ainsi exprimé la crainte d’un blocage dû au gouvernement.

«Le fait que le gouvernement, à lui seul, soit responsable de 21 contraintes sur 23, le fait que la Ceni laisse au gouvernement la charge de tous les achats relatifs au processus électoral, cela peut paraître comme un alibi que, lorsque ces achats ne seront pas faits dans les délais, la Ceni puisse dire que le gouvernement est responsable de tous les retards qui seront enregistrés par rapport au processus électoral», a-t-il affirmé.

Après la publication par la Ceni du calendrier électoral jeudi 12 février dernier, cette institution a évoqué plusieurs contraintes et défis liés à l’organisation des prochaines élections.

Le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba, a expliqué, par exemple, que la tenue de la présidentielle et des législatives est conditionnée notamment par la mise à jour du fichier électoral, l’exécution du plan de décaissement des fonds et la promulgation de la loi sur la répartition des sièges dont la responsabilité incombe au Gouvernement, au Parlement et à la Présidence de la RDC.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*