Nouvel album : Wazekwa sort sa ‘‘Chicotte’’

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Cultur’A Pays Vie, groupe cher à l’auteur compositeur, chanteur et danseur Félix Wazekwa surnommé actuellement ‘’Monsieur Google’’, vient de mettre son nouvel album ‘‘Fimbu’’ sur le marché. Avec ce nouvel album, Wazekwa promet de redresser les hors normes à travers la danse et les paroles chantées. Comme l’indique son nom en lingala, ‘‘Fimbu’’ qui veut dire chicotte en français, a déjà commencé à faire couler de l’encre parmi les amoureux de la musique. ‘‘La chanson Fimbo vise la lutte d’une part contre l’impunité et d’autre part contre la violence faite à la femme’’, a indiqué Wazekwa dans un des médias de Kinshasa. Egal à lui-même, Félix Waezkwa et son groupe font bouger le public dans certains coins de la capitale plus avisés avec des danses inédites à l’image de la chicote. Les plus visés de la nouvelle leçon musicale de Wazekwa sont ses compères, auteurs de plusieurs dérapages dans le secteur. Mais aussi, tout groupe musical qui oserai sortir un album pendant le règne de ‘‘Fimbu’’.
Connu et prisé pour ses paroles de sagesse transportées sur un rythme musical engagé, Wazekwa va une fois de plus tenter de faire la différence avec des cris propres à son groupe avec une ligne de conduite qui est celle d’édifier la masse. L’orchestre ‘‘Cultur’A Pays’Vie’’ est l’un des rares groupes de la RDC qui excellent et récoltent du succès parmi les mélomanes sans recourir aux insanités. Attaché aux bonnes mœurs, Wazekwa a su inculquer dans la mémoire de ses musiciens, danseuses et animateurs les notions de politesse. Pendant que la scène musicale congolaise est envahie par des chansons et cris malsains et nuisibles à l’éducation de la jeunesse, Wazekwa est l’unique de sa génération qui participe à l’épanouissement de l’éducation des mélomanes. Contrairement aux habitudes de la majorité de patrons des groupes musicaux congolais qui exposent certaines parties intimes des danseuses par un accoutrement indécent, ‘‘Monsieur Google’’ fait encore une fois de plus l’exception. Ses danseuses présentent au public des pas de danse attrayants même lorsqu’elles sont couvertes dans de longues robes ou pantalons serrés jusqu’au niveau du nombril.
L’artiste
Artiste musicien connu et parolier reconnu, Nlandu Wazekwa Félix est à ce jour l’une des figures de proue de la musique congolaise en général, du Ndombolo en particulier. C’est en tant que collaborateur du Patron de Viva la Musica, Papa Wemba et Koffi Olomidé qui ont bénéficié de son talent en écriture que Wazekwa se frotte au monde du show business musical. Bien plus tôt, il a débuté son apprentissage de l’art d’Orphée. En effet, Félix a eu à aiguiser ses aptitudes en musique dès les années 80 dans le groupe Kin Verso, orchestre dont les activités se déroulaient dans la commune de Matete. Après ses études entamées vers 1985 en Economie en Europe, Félix Wazekwa va alors commencer sa collaboration d’avec certains grands noms de la musique congolaise. L’histoire veut que ce soit Papa Wemba qui l’ait incité à ne plus seulement écrire des chansons pour d’autres. Il devait apprendre à chanter pour son propre compte. C’est en 1993, année où il se lance dans une carrière solo. A ce jour, il compte dans son registre plus d’une dizaine d’albums. Parmi ses œuvres qui ont égayé les mélomanes au Congo et au de-là du territoire national, on cite ; ‘‘Tétragramme’’, ‘‘YHWH’’, ‘‘Pauvres mais…’’, ‘‘Bonjour Monsieur’’, ‘‘Sponsor’’, ‘‘Signature’’, ‘‘Yo nani’’, ‘‘Et après’’, ‘‘Faux mutu moko boye’’, ‘‘Que demande le peuple’’, ‘‘La chèvre de Monsieur Seguin’’, ‘‘Mémoire ya Nzambe’’, ‘‘Haut les mains’’, ‘‘Le single Adamu na Eva’’, ‘‘Love you’’. Après la sortie de ‘‘Fimbu’’, Félix Wazekwa et son groupe prévoient une tournée dans différents pays occidentaux.

Munor Kabondo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*