Nzila Fanan sera conduit à sa dernière demeure ce dimanche

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le journaliste congolais Roland-Modeste Nzila Fanan, décédé le 30 décembre dernier à l’hopital Saint Joseph à l’âge de 59 ans, sera inhumé ce dimanche à la Nécropole entre Terre et Ciel dans la capitale congolaise, a-t-on appris auprès de sa famille.

 

Nzilal Fanan, considéré comme l’une des meilleures plumes de  la presse en RDC, a entamé sa carrière comme collaborateur à l’Office zaïrois de radiotélévision (OZRT)/Kisangani, dans la province Orientale, où il est aux études à l’Institut supérieur de commerce (ISC). Il intervient et se distingue dans les émissions sportives. Arrivé à Kinshasa en 1988, il est engagé à la direction des sports de l’OZRT, sur intervention de Max Ngbanzo la Mangale, l’un des responsables du secteur.

 

Les téléspectateurs le découvrent dans l’émission «Prolongations» qu’il co-anime avec Chantal Kanyimbo, alors téléspeakerine. Il passe à «Sportmania» qui lui vaut de gagner, en 1994, le prix de l’Association des journalistes sportifs du Zaïre (AJSZ) de meilleur journaliste sportif pour la radiotélévision-et Balili Mavunu du quotidien Elima pour la presse écrite. Distinction dont la récompense est un stage de 30 jours à la RTBF, à Bruxelles.

Quand Vodacom s’installe à Kinshasa en 2002, N’zila anime des émissions des sports en même temps qu’il organise des concours sous le label de cette société des télécommunications. C’est le tournant. Accaparé par le marketing, il devient rare dans les tranches des sports de la RTNC. En 2007, il est nommé à la tête de la direction des communications de la Fédération congolaise de football association (FECOFA).

Il se fait que l’année suivante, lors des éliminatoires du 1er Championnat d’Afrique des nations-ouvert aux joueurs évoluant sur le continent dans leurs pays respectifs-, une instruction de la Confédération africaine de football (CAF) oblige les associations membres à attacher un officer média à chaque équipe nationale. Il va ainsi exercer cette fonction.

 

Peu après, la maladie commence à le déranger. Il n’empêche qu’en mars 2014, il est désigné directeur des sports à la RTNC 2. Son état de santé va par la suite devenir préoccupant au point de nécessiter son évacuation en Inde. A son retour, il est même signalé à Lubumbashi où, en convalescence, son cas est pris en charge par un bienfaiteur. Mais, ici sur place, quelques moments de crise l’amèneront parfois dans quelques établissements hospitaliers. Il devient alors de plus en plus invisible…

 

 

En cette douloureuse circonstance, la rédaction du journal L’Objectif présente à la famille du défunt et à l’ensemble de la corporation de la presse, ses sincères condoléances, tout en les assurant de sa compassion et de sa profonde sympathie.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*