Papa Olangi sera-t-il enterré en Afrique du Sud ?

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

 

Le berger du ministère chrétien du combat spirituel, le docteur et évangéliste international Joseph Ézéchiel Olangi Onasambi, sera momentanément enterré en Afrique du Sud, terre même où il a tiré sa révérence, et non au temple de la Cité des triomphes à la 17ème rue Limete, comme  l’aurai souhaité les fidèles de cette communauté chrétienne.

 

Les obsèques proprement dite de papa Olangi débutent à partir du 26 octobre prochain à Johannesburg en Afrique du Sud. La cérémonie funéraire sera retransmise en direct sur la radio CVV internationale pour permettre à toutes les délégations des combattants venus du monde entier, et dont la plupart sont déjà à Kinshasa pour lui rendre un dernier hommage, avant de regagner leurs sièges respectifs. D’après certaines sources dignes, après exposition, le corps de l’illustre disparu pourrait retourner à la morgue, avant d’être enterré temporairement sur le sol sud-africain. Cela en attendant, bien sur, d’aménager un site approprié à Kinshasa.

A défaut d’enterrer papa Olangi dans la Cité des triomphes à la 17ème rue, les fidèles du combat spirituels auront probablement la possibilité de l’enterrer dans l’une de leurs concessions située à Mpasa dans la commune de la Nsele.

Pour l’heure, toutes les délégations se préparent d’arrache pied pour effectuer le déplacement de Kinshasa et assister aux funérailles de leur père spirituel.

Il faut dire que les tractations entre le gouvernement et les fidèles combattants de la Cité des triomphes, n’avaient pas aboutis. Dans une lettre en réponse à celle lui adressée par le responsable du ministère du combat spirituel, le gouverneur André Kimbuta, n’a pas donné les raisons du refus de la requête faite pour l’inhumation à la 17ème rue, siège du ministère de combat spirituel. L’autorité provinciale a plutôt préféré leur octroyé une place dans le carré VIP du cimetière entre ciel et terre situé dans la commune de la Nsele. Inacceptable pour ces fidèles, qui déjà, refusent d’enterrer les autres morts dans ce Nécropole.  L’opinion pense que si le gouvernement a refusé d’autoriser son inhumation à la Cité des triomphes, c’est pour éviter à nouveau la polémique dans le chef des combattants de l’UDPS. Surtout lorsqu’on sait que jusque là, le gouvernement refuse d’accorder l’autorisation d’inhumer Etienne Tshisekedi au siège de leur parti, situé à la 12ème rue Limete, la même commune où est située la Cité des triomphes de la 17ème rue. En acceptant d’inhumé ce gourou spirituel dans leur temple des prières, ce serait une politique de deux poids, deux mesures.

Même jusqu’à ce jour, le gouvernement et le parti d’Etienne Tshisekedi n’ont jamais aplani leurs divergences quant au lieu de l’enterrement du père de la démocratie congolaise.

Certaines pensent que le dossier d’inhumation de Tshisekedi est purement un contentieux politique diffèrent de celui de papa Olangi. D’autres par contre, estiment que le gouvernement devait quand même accorder l’autorisation d’enterrer papa Olangi dans leur temple à l’instar de Sikatenda, Simon Kimbangu, monseigneur Moke, Emmanuel Biangany, le Recteur  de l’UCCM et bien d’autres, qui ont été enterrés au siège de leurs institutions.

De cultes d’adoration pour rendre hommage à Papa Olangi

Depuis le lundi 9 octobre, la Cité des triomphes de la 17ème rue Limete connait une atmosphère particulière avec l’organisation des nuits de célébrations de louange et d’adoration en mémoire de celui que les combattants appellent le père de multitude. Les combattants accourent de toutes les 24 communes de la capitale pour prendre part à ce programme qui se tiennent de minuit à 4 heures du matin.

Ces nuits de célébrations sont accompagnées d’une projection d’un documentaire sur la mission de papa Olangi sur terre. Ce documentaire retrace le souvenir du travail qu’il a réalisé dans le champ du Seigneur. A signaler aussi d’autres nuits de louange et d’adoration sont également observées à la résidence des victoires sur l’avenue Lufungula n°1 quartier jolie parc à Binza Ngaliema.

Dès l’annonce du décès de son mari, Élisabeth Wosho avait aussitôt décrété des journées des prières pendant une semaine. Il sied de souligner que ce programme mis sur pied par maman Olangi, entre dans la droite ligne de la volonté du défunt, exprimée en ses termes ‘’ pleurez-moi dans la louange et dans l’adoration ‘’.

Messages de condoléances à maman Olangi

Depuis l’annonce du décès de Joseph Olangi, plusieurs personnalités présentent tour à tour leurs condoléances à son épouse, aux familles biologiques du couple Olangi ainsi qu’à la grande famille du ministère chrétien du combat spirituel disséminé à travers le monde. C’est le cas des autorités du pays à commencer par le Chef de l’État Joseph Kabila et plusieurs autorités du pays.

Quelques hommes de Dieu ont aussi rendu une visite de réconfort à la famille de papa Olangi dans la résidence des victoires, avant de signer le registre des condoléances. C’est notamment le cas des pasteurs Sonny Kafuta, Albert Kankienza, Godet Mpoyi, l’évêque Pascal Mukuna, et bien d’autres.

Témoignages sur papa Olangi

Quelques témoignages ont été recueillis concernant la personne de Joseph Ézéchiel Olangi. Pour Joseph Olenghankoy, le plus important ce n’est pas la naissance, mais ce qu’on a fait pour les autres. Selon Olenghankoy papa Olangi a pleinement remplie son cahier de charge sur la terre des hommes.  Cet homme reste convaincu que fort du grand travail abattu par cet homme de Dieu, là où il est maintenant, est mille fois plus mieux que d’où il vient.

Sonny Kafuta retient de papa Olangi d’un vrai disciple de jésus et un chrétien né de nouveau qui s’est activement engagé dans le sacerdoce. Un unificateur et un chrétien pacifique qui finançait toutes ses missions d’évangélisation. Godé Mpoyi a parlé de 4 grandes qualités de papa Olangi, un homme puissamment intelligent passé par l’Université catholique de Louvain, un homme puissamment oint et un homme d’une simplicité très remarquable.

Papa Olangi a servi au dessein de Dieu durant 26 ans de ministère. Son parcours terrestre a été celui-ci d’un véritable combattant ayant combattu le bon combat. Le patriarche Olangi était co-fondateur de la Fondation qui porte le même nom, président des associations des églises et ministère chrétien Francophone.

 

Nico Kassanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*