Peur sur la ville !

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les grandes manœuvres politiques qui s’amorcent au seuil de l’année éminemment politique qu’est 2016 s’annoncent périlleuses. Des observateurs du piètre gotha politique congolais craignent l’effusion de sang lors des affrontements auxquels pourront être en proie les tenants du dialogue et ceux de l’exécution sans faille de ce qui reste du calendrier électoral publié début 2015. En effet, alors que le pouvoir parle de dialogue, sujet de près de la moitié du journal télévisé d’une certaine catégorie des chaines, l’Opposition ne se l’explique pas le mieux du monde car pour elle, la Constitution aura tout réglé. Des analystes politiques se rendent compte que chacun des parties campe sur ses positions. L’Opposition accuse la Majorité, en préconisant le dialogue, de vouloir légitimer le glissement. Et donc pour elle, qui dit dialogue dit glissement, et qui dit glissement dit neutralisation de la Constitution, donc la nécessité de sa modification à la fin du glissement (qui fait office de transition), d’où la possibilité de déverrouiller les articles ‘‘fétiches’’ sur la durée et le nombre des mandats du Chef de l’Etat… permettant à Joseph Kabila de briguer un troisième mandat. Ce que l’Opposition ne veut pas entendre, croyant pouvoir profiter de la possibilité d’alternance qu’offrent les prochaines joutes électorales, pour diriger à son tour. En campant sur ses positions, l’Opposition voudrait ignorer les menaces brandies par le pouvoir, à travers la communication du Procureur général de la République (dont on dit qu’il aura choisi son camp, lui qui ne devrait pas être à la fois juge et partie) mais également celle à peine voilée décelée à travers le dernier discours du Chef de l’Etat à la Nation devant le Parlement réuni en Congrès. D’où la crainte d’un passage en force de la part du pouvoir, d’où la crainte des confrontations, d’où la crainte d’une effusion de sang dans la capitale, bastion traditionnelle de l’Opposition qui a tendance à s’étendre dans le Kongo Central et qui commence à germer dans certaines provinces dont le Sud de l’ancien Katanga et le Nord-Kivu. Les discours extrémistes qui circulent, de part et d’autre, sur les réseaux sociaux n’augurent pas un avenir calme, notamment ce compteur à rebours qui égrène les jours de Joseph Kabila au pouvoir. La paix chèrement acquise est mise à mal. Les mois de Janvier et février 2016 s’annoncent cruciaux. Au garant constitutionnel de la République de juger du bien-fondé de sa démarche, amorcé hors délai, selon nombre d’analystes. Dieu, le Tout-Puissant même, Roi d’Israël, a parfois fait preuve, à l’endroit de son peuple, de quelques volontés permissives. Les Israélites en ont subi les conséquences. Pourquoi ne pas l’imiter sur ce point.
Batu’a Mikuse Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*