Les Libériens appelés aux urnes mardi pour une nouvelle page

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Plus de deux millions de Libériens sont appelés aux urnes mardi pour désigner le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’Etat en Afrique, un scrutin qui s’annonce très ouvert, a-t-on appris dimanche des médias étrangers. Outre leur nouveau président, à choisir parmi 20 candidats en lice, les électeurs voteront pour renouveler la Chambre des représentants.

 

Selon la commission électorale, les bureaux de vote seront ouverts de 08H00 à 18H00 GMT, les premiers résultats étant attendus dans les 48 heures. Le scrutin présidentiel se déroule en deux tours, à moins qu’un candidat n’obtienne la majorité absolue dès le premier, tandis que les législatives ne comportent qu’un seul tour. Les deux premières places pour figurer au second tour devraient se jouer entre le sénateur George Weah, légende du football africain et candidat malheureux contre Mme Sirkeaf en 2005, le vice-président Joseph Boakai, l’avocat et vétéran de la politique libérienne Charles Brumskine et les puissants hommes d’affaires Benoni Urey et Alexander Cummings, selon les analystes.
Après deux mandats successifs, Mme Sirleaf, 78 ans, couronnée par le Prix Nobel de la Paix en 2011, ne peut se représenter. « Quel que soit le vainqueur, ces élections constituent un test crucial pour le processus démocratique au Liberia », a indiqué Maria Arena, chef de la mission d’observateurs de l’Union européenne. « Une transition pacifique d’un président élu à un autre est non seulement importante pour le Liberia, mais aussi un exemple pour la région », a-t-elle estimé.
Bien que de telles transitions démocratiques soient de plus en plus la norme en Afrique de l’Ouest, ce serait une première pour le Liberia, marqué par des décennies de violences politiques qui ont culminé en guerres civiles parmi les plus atroces du continent (1989-2003, quelque 250.000 morts).
Ce double scrutin constitue en outre le premier test pour l’armée et la police libériennes, qui devront en assumer la sécurité, pour la première fois depuis que les Casques bleus de l’ONU, en voie de retrait du pays, leur ont rétrocédé cette responsabilité en 2016.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*