Premier sommet inter-réseaux RIARC : le CSAC représente la RDC

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Christophe Tito Ndombi et Chantal Kanyimbo, respectivement président et rapporteur du CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication) ont représenté la RDC à Fès au Maroc au premier sommet inter-réseaux RIARC, plateforme des Régulateurs africains et PRAI, plateforme des Régulateurs ibero-americains du 16 au 18 mars dernier.

Les échanges ont tourné autour de la problématique du pluralisme politique et social dans les médias-audiovisuels. Pour le pays de l’Amérique latine, les défis sur cette matière sont confrontés à la concentration des médias privés entre les mains des riches particuliers qui ont la propension de manipuler l’information, surtout en période électorale aux moins nantis.

Pour les pays ibero-américains, si les rapports de monitoring sur le pluralisme politique et social montrent un certain équilibre dans l’expression d’opinions pluralistes selon les analyses quantitatives, un effort doit être fourni pour apprécier ce pluralisme de manière qualitative par rapport aux catégories sociales en égalité homme/femme, à l’âge et au profil de ceux qui sont visibles dans l’espace public aux médias audiovisuels.

La transformation des médias dits d’Etat du contexte monolithique en médias publics pour permettre le pluralisme politique et social dans les pays nord-africain est laborieuse tout comme les pays subsahariens où les défis restent majeurs. Toutefois, les mécanismes de contrôle se mettent en place.

Il faut saluer la Guinée Conakry et le Ghana qui ont mis en place des modèles originaux. Le premier a développé un système, qui permet à un ordinateur de capter à distance, grâce à une connexion internet et sans fréquence hertzienne des radios émettant sur l’ensemble de leur territoire. Le second par contre, le Régulateur utilise des unités mobiles  selon la nécessité pour assurer le monitoring.

La RDC a su profiter de l’expérience du Maroc, qui utilise le système Solution HMS, logiciel servant à comptabiliser  le temps d’antennes et de parole en vue de pouvoir l’acquérir dans les tous prochains jours, à l’instar de la Belgique, du Burkino-Faso, du Sénégal, du Niger…

Les délégués présents ont également échangé leurs expériences sur l’avancement du cadre légal pour la prise en compte des radios associatives et communautaires, considérées par l’UNESCO comme le troisième type des médias d’intérêt public.

L’UNESCO et l’Association mondiale de radios associatives et communautaires ont aussi pris part aux travaux.

L’Objectif

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 commentaire

  • KANYIMBO

    Il s’agissait du premier sommet inter-réseaux RIARC, plateforme des Régulateurs africains et PRAI, plateforme des Régulateurs ibero-americains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*