Rentrée politique La LDIC annonce une année électorale déterminante

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’académie politique de la Ligue pour la Défense des Intérêts des Citoyens (LDIC) tenue le lundi 24 août 2015, au Centre Caritas-Congo, dans la commune de Barumbu, à Kinshasa, annonce une rentrée politique déterminante pour les échéances électorales qui s’annoncent. Le parti de l’Honorable Jean-Luc Mutokambali Luvanzayi, président national, a dûment mis à niveau 150 de ses cadres lors de la sixième promotion de son académie politique, sur le plan éthique et moral, en vue de bien les formés en matière de gestion publique et de bien les outillés sur le plan politique afin d’améliorer in fine le vécu quotidien de la population. Voilà le profil des cadres que ce jeune parti plein d’ambition va déployer sur terrain à l’occasion des prochaines joutes électorales et se déterminer à apporter un changement de gouvernance en RDC. Jean-Luc Mutokambali, a donc tenu, avant le début du cycle électoral, à former à la gestion de la chose politique, les cadres et les candidats du parti. L’objectif est d’amener ces formateurs des formateurs, venus de 6 provinces notamment, Kasaï Central, Sankuru, Kongo-Central, Kwilu, Kwango et Kinshasa à faire la politique autrement, à donner un contenu digne à la politique, à façonner une nouvelle classe politique en vue de construire un Congo émergent. Cette session a justement amorcé ainsi la deuxième saison des académies politiques que la LDIC a pris l’habitude d’organiser.

Mutokambali et sa démarche novatrice

Dans son allocution d’ouverture, Jean-Luc Mutokambali a donné la quintessence de la démarche de la LDIC consistant à redonner à la politique congolaise ses lettres de noblesse notamment, avec un contenu sur le plan moral, social, scientifique et économique. ‘‘Ainsi, la politique pour nous, doit être comprise comme un service public, un apostolat et une science de l’excellence telle qu’elle est définie par certains théoriciens. Elle se définit, également, comme l’art de gérer la cité, c’est-à-dire, un ensemble de principes qui permettent de canaliser les aspirations des citoyens ainsi que la gestion des ressources publiques dans le but de procurer le bien-être à la communauté’’, a-t-il indiqué. Et d’ajouter qu’il s’agit pour la LDIC d’essayer de changer l’image de la politique en RDC car, précise-t-il, ‘’aux yeux de nombreux compatriotes, la politique est synonyme de la trilogie médiocrité-intrigues-coups-bas’’. Ainsi, au regard de la complexité de la problématique de l’exercice de la politique en RDC, la LDIC a opté pour le formatage de ses cadres politiques par un recyclage systématique à travers une formation civique et politique très poussée afin de leur doter des atouts pouvant les rendre efficaces, compétitifs et plus combattifs sur le terrain. Soucieux d’inciter ses membres à la prise de conscience collective, ce parti largue sur le terrain des hommes nouveaux et intègres pour mener à bien la guerre contre les causes des résultats alarmants qu’on vit aujourd’hui et ‘‘sauver la patrie dont l’existence est menacée’’. ‘‘La LDIC est convaincue que, tant que le peuple congolais ainsi que ses dirigeants n’auront pas accepté de renoncer au cancer du siècle dénommé «corruption» ainsi qu’aux autres antivaleurs et d’adhérer aux règles d’éthique et de gouvernance les plus strictes, il sera difficile de réaliser tout rêve de développement durable, voire celui de l’émergence du pays à l’horizon 2030’’, a relevé Jean-Luc Mutokambali.

Des modules variées et riches

Deux modules principaux ont constitué le menu de ces assises. Il s’agit de modules sur la Gouvernance politique et modules électoraux. Les séminaristes, formateurs des formateurs, ont suivi avec une attention soutenue les communications des experts triés sur le volet pour des raisons évidentes, parmi lesquels, les meilleurs dont dispose la RDC. Dans l’avant-midi, Monsieur Floribert Nyamwoga, expert en Gouvernance et chercheur environnementaliste, a ouvert le bal en développant deux thèmes, à savoir : les questions de la Bonne gouvernance et la participation citoyenne mais, surtout, l’Ethique et la Bonne gouvernance. Eva Kanda Elombe, expert en leadership et marketing politique a poursuivi cette première partie avec des notions sur le leadership politique avant d’enchaîner sur la Communication et le Marketing politiques.
Dans l’après-midi, trois communications ont été suivies, constituant les modules électoraux. Il s’est agi principalement de celle du professeur Jean-Claude Tubadi Mubiayi, spécialiste en Planification économique et consultant en Développement. Concernant les notions générales sur le cadre légal et institutionnel des élections en RDC, l’occasion était propice pour bien décrypter le sujet des élections et le cycle électoral dans ce pays.
Jean de Dieu Mukoko, Formateur électoral à la CENI a, quant à lui, statué sur les stratégies électorales tandis que Ferdinand Kapanga Mutombo, expert international en Genre et Elections s’est attardé sur la thématique Genre et élections.
Plusieurs hautes personnalités ont rehaussé de leur présence ces assises. En l’occurrence, Justin Ngoie Lumisha, Boni Kisiningi et Annie Palamu, respectivement Vice-présidents nationaux, l’honorable Déo Chituli Nabwira, Coordonnateur national du Comité Ethique et Transparence du parti et président du Comité des sages, Elisabeth Ndibu, Coordinatrice nationale de la Dynamique des femmes, John Pangapanga, patron de la Dynamique des jeunes.
La modération a été assurée de main de maître, par le professeur José Baruani Saleh. Ce dernier a expliqué le rôle des partis politiques en ce qui concerne la formation de ses militants et de ses cadres dans le but du renforcement de la conscience nationale.
La LDIC en est à sa sixième promotion. Dans ce parti qui a réussi un coup de maître avec 3 députés nationaux en 2011, rien ne se fait au hasard. Tout est planifié et calculé scientifiquement. Ce qui explique les ambitions du parti doubler ses sièges à l’Assemblée nationale et d’occuper au moins deux sièges dans chaque assemblée provinciale où le parti aura postulé. Après Kinshasa, la LDIC projette dans un bref avenir, d’organiser une autre promotion de son académie à Goma pour le compte des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, ainsi que les provinces du Nord de l’ancien Katanga et celles du Sud de l’ancienne Province Orientale. Le dernier round concernera Lubumbashi pour les provinces du Sud de l’ex-Katanga et les ex-Kasaï Oriental et Occidental.

Emmanuel Makila

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*