Retombées de la visite de J.Kabila à Pékin Bientôt la construction du port en eau profonde de Banana

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le président de la république, Joseph Kabila séjourne actuellement à Pékin en Chine. Et cela sur invitation personnelle de son homologue chinois en commémoration du 70èmeanniversaire de la victoire chinoise sur le Japon. Les Chefs d’Etat égyptien et sud-africain sont également les hôtes du président chinois. Avant l’étape chinoise, le Rais a transité à Dar-Es-Salam en Tanzanie où il a eu des entretiens avec son homologue tanzanien, JakayaKikwete. Faisant d’une pierre deux coups, Joseph Kabila a entrepris des contacts avec les milieux d’affaires chinois. Au menu économie, coopération culturelle, infrastructures,…Bref, tout sur la reconstruction. En attendant la fin de la visite officielle, on peut déjà savourer les délices. Un de ces quatre matins verra le début des travaux pour la construction du port en eau profonde à Banana dans la province du Kongo central.L’entreprise chinoise devant effectuer les travaux est connue. C’est une firme chinoise experte dans la construction des infrastructures et chimie. Accompagnant le chef de l’Etat, le Directeur Général de l’OEBKModeroNsimba (Office d’équipements de Banana-Kinshasa) ne cache pas sa satisfaction. Cette visite intervient à un moment particulier : c’est la récente nomination de Jean-Charles Okoto Lolakombe au poste d’ambassadeur plénipotentiaire auprès de la République populaire de Chine. Cette nomination n’est pas hasardeuse. Certainement, le Chef de l’Etat congolais voudrait insuffler un vent nouveau dans la coopération bilatérale.
Depuis son avènement au pouvoir par la voie des urnes en 2006, Joseph Kablia a fait de la construction des infrastructures sociales de base son cheval de bataille. Cela à travers deux vastes programmes : les cinq chantiers (eau, électricité, santé, éducation, infrastructures) pour la première mandature et la révolution de la modernité pour la deuxième mandature. Il s’est tourné vers Le pays de Mao.
Le contrat sino-congolais a parcouru son chemin alternant applaudissements et critiques. Nous osons croire qu’avec cette visite, les critiques formulées à l’endroit du dit contrat seront prises en compte pour donner un nouvel élan.
Promesse tenue
Lors de son séjour en mai 2013 au Kongo central (ex Bas-Congo) , le président de la République, Joseph Kabila Kabange, a promis la construction imminente du port en eaux profondes à Banana. Il s’y est engagé avec la détermination d’en faire une réalité vivante. Jamais construction du port en eaux profondes à Banana n’aura été à l’ordre du jour autant qu’elle ne l’est aujourd’hui. C’est même plus qu’un impératif dans tous les cas, il ne fait plus l’ombre d’aucun doute qu’il ne va plus s’agir, comme cela l’avait été jusque-là, d’un simple projet, mais hier d’une autre étape qui va voir, sous peu, la construction du port en eaux profondes de Banana devenir désormais une réalité.

Réponses aux attentes de la population
La population a ardemment émis le vœu de voir le port en eaux profondes être construit à Banana.
En son temps, le président de la société civile du Bas-Congo, Etienne Lutete,a appelé le gouvernement à construire un port en eau profonde à Banana dans la cité côtière de Moanda. Le projet de construction de ce port est vieux de trente ans. Ses défenseurs estiment que la RDC a besoin d’un port en eau profonde pour être en mesure d’accueillir de bateaux plus grands que ceux qui accostent déjà aux ports de Boma et Matadi. Ils redoutent en outre le projet de construction d’un pont route-rail entre Kinshasa et Brazzaville.
Selon eux, la construction de ce pont nuirait à l’économie de la RDC. Ils estiment que les opérateurs économiques vont préférer dédouaner leurs marchandises à Pointe noire (Congo-Brazzaville), avant de les acheminer à Kinshasa par le pont route-rail.
Le président de la société civile du Bas-Congo a exhorté le gouvernement de la RDC à agir au plus vite au risque de perdre beaucoup d’investisseurs.
«Nous sommes dans les inquiétudes. Il faut que les autorités respectent leur parole. On n’en parle plus mais nous nous savons qu’il y a toujours des gens qui tiennent qu’on puisse construire le projet route-rail Brazzaville-Kinshasa», a insisté Etienne Lutete, affirmant que le projet de construction de ce pont est bien avancé.
«Cela nous inquiète parce que nous sommes en train de voir que toutes les importations et les exportations vont commencer à se passer là-bas à Brazzaville. Tous les investisseurs vont commencer à préférer d’aller exporter ou dédouaner leurs marchandises de l’autre côté», s’est-il inquiété.
Expliquant que la province du Kongo central tire l’essentiel de ses ressources du trafic aux ports de Matadi et Boma, Etienne Lutete a dit craindre qu’une baisse de fréquentations de ces deux ports aient de graves conséquences sur l’économie de sa province.
Jean-Marie Mawete

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*