Retransmission en direct du dialogue congolais Une garantie pour la transparence

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Tous les regards des congolais sont rivés vers la cité de l’Union africaine. Et pour cause, cette cité abrite les assises du tant attendu dialogue congolais. Ce forum de tous les enjeux est censé résoudre les différends qui opposent la classe politique. Evidemment, ces litiges se résument essentiellement au processus électoral.
Aucune journée ne se termine sans que les compatriotes se posent des multiples et diverses questions sur l’évolution des travaux : quelles sont les composantes qui y prennent part ? Le dialogue est-il inclusif ? Quelle est la feuille de route ? Quels sont les points d’achoppement ? Quel accord politique pourra déboucher de ce forum ? Quelle en sera l’issue ? Autant d’interrogations et de surcroît la liste n’est pas exhaustive. Le peuple est contraint de se rabattre sur les papiers des médias.
Et pourtant, le gouvernement aurait du offrir l’occasion à ces congolais épris de paix de suivre en direct le déroulement des travaux. N’est-ce pas que la RTNC (Radio Télévision nationale congolaise) est un média public subventionné par l’Etat ? Pourquoi n’a-t-elle pas été mise à contribution ? Les spéculations vont bon train. Et toutes ces préoccupations restent pendantes.
Curieusement même, la cérémonie d’ouverture le 1er septembre n’a pas été retransmise en direct. Le peuple aurait aimé suivre l’intégralité des allocutions des différentes personnalités, notamment celle d’Edem Kodjo , ex premier ministre togolais et facilitateur du dialogue, du nigérien Mamane Sidikou Sambo, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies,…
Pire encore, la communication du président de la CENI, Corneille Naanga a été faite à huis clos. Donc, loin de tous les regards des journalistes. Et pourtant, l’adresse du numéro 1 de la centrale électorale constitue le point le plus crucial de ce dialogue censé dégager un compromis sur le calendrier électoral et surtout sur l’ordre des élections. Les médias se sont contentés des bribes d’informations. Voilà qui fait dire à certains observateurs qu’il y a une conspiration qui se trame à la cité de l’Union africaine. Sinon, rien n’explique que le dialogue ne devienne une affaire secrète.
Déjà, le débat s’annonce palpitant et houleux. Les uns s’en tiennent au respect strict de la constitution : ce sont les tenants de l’alternance. D’autres par contre penchent plutôt pour le report des élections après le délai constitutionnel. Plusieurs péripéties seront au rendez-vous.
Le succès de la CNS (Conférence Nationale Souveraine) est aussi du en partie à la retransmission en direct de ses assises. Cet exemple patent fait foi.
Pour plus de crédibilité et de transparence, l’opinion appelle de tous ses vœux la retransmission en direct des travaux du dialogue congolais.

JM

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*