School business

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Tout est mis en œuvre pour favoriser l’émergence des enfants des riches, laisser au bord de la rue ceux des pauvres. L’école est devenue cet immense business où les promoteurs de tout bord, de même que les confessions religieuses, font du pognon… sur le dos des pauvres parents, impayés ou misérablement payés. C’est le constat qu’on peut faire avec les tracasseries auxquels on assiste aujourd’hui dans des écoles avec le paiement anticipatif des frais scolaires comme confirmation ou l’achat des fournitures scolaires (cahiers, uniformes, chaussures, etc.). Le gouverneur de la Ville s’en est pris tardivement et sa sincérité serait mise à caution par certains parents, ces derniers ayant subi le diktat des écoles par peur de voir leurs progénitures perdre leur place. En effet, les écoles préfèrent les nouveaux élèves aux grands moyens que d’anciens sans. A tout cela, il faut également indiquer que de nombreuses écoles ont majoré leurs frais scolaires, les privées catholiques en premier. L’objectif est de donner aux enfants des riches des moyens d’étudier pour diriger le pays en remplacement de leurs parents. Mais on n’ignore pas comment ces fils à papa passent de classe, on connaît ce qu’ils sont, jouisseurs à l’image de leurs géniteurs, mais au finish, les enfants des pauvres qui auront résisté à cette injustice feront le travail et en seront reconnus comme véritables auteurs. Mais le gâchis aura été consommé pour un pays qui a mis le cap sur l’émergence. L’école des riches a de longs jours devant elle, les autorités hypocrites développant une double rhétorique pour la consommation publique. Malheur aux dindons de la farce, les gens du commun, le Congolais lambda.
Batu’a Mikuse Makambo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*