Séjour périlleux de Félix Tshisekedi à Lubumbashi

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La police s’est déployée au centre-ville de Lubumbashi et sur le boulevard Msri qui mène à l’aéroport de Loano, pour empêcher l’accueil avec cortège du Président du Rassemblement.

 

La Police, avait prévu d’escorter le Président du Rassemblement dès sa descente de l’avion jusqu’à la résidence de Kyungu wa Kumwanza. Mais les militants de l’Udps et du Rassemblement ne l’entendaient pas de cette oreille. Ils se sont organisés à leur manière pour accueillir Félix Tshisekedi. Une forte mobilisation se fait remarquer vers la cité de Matshipisha, quartier réputé bastion de l’opposition dans la ville de lubumbashi . Mais les choses se sont gâtées dès l’annonce de l’arrivée sur le tarmac de l’avion de Félix Tshisekedi. La police a dispersé la foule sur la route de l’aéroport , interdit à Kyungu wa Kumwanza, Président provincial du rassemblement Katanga , l’accès au tarmac pour accueillir son President national . L’ordre a été donné par la mairie de disperser tout attroupement de plus de cinq personnes à déclaré le général Kyungu , chef de la police provinciale du Haut Katanga . ” Ils ont jeté de pierres sur ma jeep et insultaient le chef de l’état ”  a-t il argué.

 

“Nous avons demandé de parler à la police et à la mairie pour organiser l’accueil. Ils ont refusé de nous rencontrer disant que leur décision était déjà prise. Et aussi , Nous avons réservé et payé l’hôtel pour Félix Tshisekedi, mais l’argent nous a été restitué dans la matinée . Ils nous ont informés qu’ils ont reçu l’ordre de ne pas recevoir notre argent », a déclaré à la Presse, Michée Mulumba Tshimpaka, assistant et attaché de presse de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.

 

Au moins 28 opposants ont étés mis aux arrêts. Selon le général, ils seront jugés selon la loi .Le Rassemblement dénonce des actes d’intimidation autour du séjour de Félix Tshisekedi dans le haut Katanga .La Monusco a par ailleurs demandé la libération immédiate des militants de l’opposition arrêtés.

 

De son côté, Felix Tshisekedi Tshilombo se dit très dégoûté et déçu par la Police de Lubumbashi. Il dénonce la séquestration de ses militants depuis son arrivée dans la capitale du cuivre. ” je suis totalement choqué. Ce n’est même pas le terme, dégoûté par ces genres d’attitudes mais ça ne m’étonne pas. Désormais je sais que la peur les habite. Mais tout ce que je peux dire ici est que la Vérité on ne l’étouffe jamais. C’est impossible. On peut l’étouffer un jour, on peux l’étouffer un mois, un an mais on ne pourra pas l’étouffer toujours et ça , ils l’apprendront à leur dépend lorsqu’ils devront quitter précipitamment ce pouvoir pour certains , d’autres aller en exil ” a affirmé le président du rassemblent au cours de sa conférence de presse tenue dans la Résidence de Gabriel Kyungu wa Kumwanza . Le comportement de la Police a t il laissé entendre, traduit le signe d’un régime finissant. “Nous avons tout fait pour nous comporter en démocrates parce que nous luttons depuis de longues années et pour que la démocratie soit une réalité dans ce pays, mais nous avons l’impression que nous avons affaire à des gens qui sont habitués à la brutalité, à la violence, aux  exactions . Ils n’ont qu’à se référer simplement à l’histoire récente de ce pays, ils comprendront qu’avant eux, il y a eu un régime qui s’était comporté de la même façon et qui aujourd’hui n’existe plus ” à -t-il conclu. Il a aussi exigé la libération inconditionnelle de ses militants.

Mukar

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*