Signature de l’arrangement particulier : Véritable mascarade

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les présidents de deux chambres du Parlement, Léon Kengo et Aubain Minaku, ont annoncé qu’il sera procédé à la signature de l’arrangement particulier jeudi 27 avril à 10 heures dans la salle de congrès du Palais du peuple par les parties prenantes au dialogue politique national ayant abouti à l’accord du 31 décembre 2016.

 

Cependant, plusieurs interrogations se dégagent : comment peut-on signer l’arrangement particulier sans que les parties prenantes n’aboutissent à un compromis ? L’on se souviendra que deux points ont constitué le point d’achoppement notamment le mode de  désignation du premier ministre et celui du président du CNSA. Naturellement, le Rassemblement aile Félix Tshisekedi ne peut être qu’absent.

Il y a lieu de se demander le rôle du Parlement dans la signature de l’arrangement particulier. Cette institution semble s’accaparer du rôle de la médiation jadis confié à la CENCO. Si tel était  le cas, son impartialité serait mise en cause. On ne peut être à la fois juge et partie.

Dans l’entre temps, qu’adviendra-t-il des pourparlers initiés par la MONUSCO?

Quelle légitimité conférée à cet arrangement particulier ?

JM Mawete

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*