Thomas Luhaka promet de développer un nouveau plaidoyer pour l’ARPTC

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Autorité de régulation des Postes et télécommunication de la République démocratique du Congo (APRTC) peut s’assurer du soutien de Thomas Luhaka, Vice Premier-ministre et ministre des Postes, Téléphone et Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC). Cette assurance a été déclarée jeudi 19 février au Siège de l’ARPTC, au 5è niveau du Building de la Gécamines où cette structure, arbitre des Télécommunications en RDC est locataire. La ‘‘visite de courtoisie’’ du Vice-Premier ministre chargé des PTNTIC, comme il l’a dit lui-même, s’est poursuivie jusque sur l’avenue des Flamboyants, à Gombe où il a assisté à une démonstration des équipements Up-to-date qui permettent à l’ARPTC de faire son travail, après la visite des installations situées au 20è niveau de l’immeuble de la Gécamines. En présence du président du Collège des présidents de l’ARPTC, Oscar Manikunda Musata, Thomas Luhaka ne s’est pas privé d’émettre des éloges à l’endroit de l’ARPTC, au regard de l’organisation qu’il y a trouvée et a promis de développer un plaidoyer auprès du gouvernement afin qu’il prenne en compte les doléances de cette structure, parce qu’elle en a présentées en nombre. Dans un exposé présenté par Romain Ciza, Directeur de l’Economie et Prospective, l’ARPTC a fait preuve d’une maîtrise sans faille de l’ensemble du secteur. Les chiffres sont disponibles et à travers eux, des défis pour permettre à l’ensemble des Congolais, qui se sont mis à près de 43% aux nouveaux médias, ce qui traduit leur besoin de s’en approprier.

Moyens et qualifications à renforcer

A en croire Oscar Manikunda, l’ARPTC possède des équipements et des qualifications mais compte s’en doter de plus en plus afin d’améliorer les conditions de son travail et relever, en ce qui le concerne, ce lourd défi qui consiste à combler le fossé numérique. ‘‘Nous avons besoin d’être renforcés et nos cadres régulièrement formés’’, a exhorté le Président Manikunda, en s’adressant à la tutelle. Il a indiqué ‘‘qu’il comprenne que nous n’allons pas relever les défis qu’on attend de nous de manière dispersée’’. C’était surtout pour évoquer l’autonomie financière qui fait désormais défaut à l’ARPTC du fait que les subventions qui lui étaient destinées ont été coupées depuis quelques temps. Oscar Manikunda a également insisté sur le fait que les sanctions qu’elle demande contre un opérateur de télécommunication soit effectivement prises afin de permettre à l’arbitre qu’elle est, de réguler les activités avec autorité. ‘‘Nous trouvons cela anormal qu’une structure qui participe à un certain pourcentage au budget de l’Etat, ne soit pas rétribué comme il se doit’’, a déploré Luhaka, promettant de se battre afin que les choses reviennent à la normale. Et le Vice-Premier ministre Thomas Luhaka a promis de mettre les bouchées doubles pour redonner au secteur un rôle nouveau et de remplacer les ressources naturelles épuisables. Accompagné de ses proches collaborateurs, notamment le Vice-ministre Enock Ruberangabo et de son Directeur de Cabinet, M. Zola, Thomas Luhaka a demandé d’encourager les Congolais à parler afin que ce secteur porteur le soit réellement. ‘‘Les télécommunications qui sont deuxièmes pourvoyeurs des recettes au Budget de l’Etat, sont en phase de prendre la première place dans un avenir proche’’, a révélé Luhaka. Pour lui, le développement passe par la création d’emplois et les télécommunications sont disponibles pour y parvenir. Mais d’énormes défis attendent le ministre Luhaka et il se donne comme mission de les relever.

Emmanuel Makila

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*