Tueries de Beni: des personnes interpellées depuis plus de 3 mois sans jugement

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Cinq personnes suspectées d’avoir participé aux massacres de civils dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) sont détenues à Kinshasa depuis environ 100 jours. Le député national Grégoire Kiro a plaidé dimanche dernier pour qu’elles soient présentées à un juge ou relaxées. Les rebelles ADF ont été indexés, fin 2014, dans les tueries de plus de 250 civils dans le territoire de Beni, à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu).

Sans porter de jugement sur l’interpellation de ces cinq personnes, Grégoire Kiro estime que leur détention prolongée est illégale.

«Il ne faut pas seulement reprocher quelque chose à quelqu’un mais il faut également être capable de le prouver et les déférer devant la justice pour qu’il réponde de ses actes. Si à l’issue de la garde à vue ou toutes procédures préliminaires, il s’avère qu’on n’a rien contre eux qu’on les relaxe. Il ne faut pas avoir honte de les relâcher car l’Etat peut se tromper», a indiqué Grégoire Kiro.

Entre octobre et novembre 2014, plus de 250 personnes ont été tuées dans le territoire de Beni, souvent à l’arme blanche, selon des sources de la société civile locales. Des massacres attribués notamment aux rebelles ougandais des ADF contre qui l’armée appuyée par la force de la Monusco a lancé une offensive conjointe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*