Un ancien traîne le Représentant Légal de son Église en justice

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La Mission Évangélique d’Action pour Christ (MEDAC), une église qui a vu le jour vers les années 1988 dans la commune de Matete, est en voie d’être traduite en justice par un ancien radié de l’Église à cause de son comportement irresponsable. Depuis le décès de son initiateur et représentant légal l’Apôtre Jimmy Mpia, la direction de cette communauté chrétienne a été confiée à deux anciens et l’épouse du fondateur devenue représentante légale. Pourtant, au cours des quatre dernières années, ces deux anciens ne sont plus en odeur de sainteté avec les fidèles qui les accusent de tous les maux parmi lesquels l’escroquerie et l’impudicité. Selon certains fidèles, les deux responsables font se singularisent par un comportement innommable. Ils font la cour à toutes les jeunes sœurs et poussent leur sale besogne plus loin en voulant toucher aux femmes mariées. Cette attitude a poussé beaucoup de fidèles à rejoindre la cellule MEDAC Masala de Kisenso ou d’autres églises, question d’être épargnés de ce comportement. Malgré tous les griefs reprochés aux deux amis, ces derniers étaient assurés de la protection de la représentante légale qui ne voyait en tout cela que des simples canulars pour évincer ses deux collaborateurs. La communauté MEDAC s’est vidée petit à petit de ses fidèles sans que personne ne s’en soucie, a affirmé un ancien fidèle de cette église. Animé par le souci de redynamiser l’œuvre de Dieu foulée au pied par des incirconcis (comme aimerait les appelés une frange de cette église), le pasteur responsable de la cellule MEDAC de Kisenso a pris son courage en mains pour interpeller la représentante légale au sujet de ces deux anciens qui ternissent l’image de leur communauté. Au début, cette idée n’était pas la bienvenue auprès de la maman. Mais, après réflexion et conseil, la dame s’est résolue d’écouter le pasteur et de trouver ensemble une solution pour mettre fin à cette histoire qui semble mettre une croix sur l’œuvre de Dieu initiée par Jimmy Mpia. Une réunion est alors organisée autour de la maman dimanche 10 février 2015 en sa résidence. De cette réunion sortira l’idée de radier les deux brebis galeuses qui ne sont pas à leur première suspension. Au courant de la semaine du 10 au 17 février, les deux anciens sont convoqués ainsi que leurs conjointes par la représentante légale pour leur annoncer la décision de leur radiation. L’un des anciens présent à Kinshasa se présentera avec son épouse tandis que l’autre absent du pays, avait dépêché la sienne sur les lieux. C’est séance tenante que la décision lui sera annoncée. Une semaine plus tard, la décision est officiellement annoncée à toute l’église. La joie pouvait se lire sur plusieurs visages qui n’attendaient que cette décision. Alors qu’un des anciens radié médite encore sur sa situation, celui qui se trouve en mission de service s’est décidé de traduire l’église MEDAC en justice. Car selon lui, il a beaucoup travaillé pour l’épanouissement de cette église et ne peut jamais être remercié de la sorte. Le collège mis en place pour conduire l’église fait, quant à lui, fi de tout cela, se contentant par contre du retour progressif des fidèles qui avaient déserté l’église à cause du comportement irresponsable de ces deux anciens impudiques.

A.L.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*