Une érosion à l’origine de plusieurs dégâts à Ngaliema

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le quartier Champ des tirs va bientôt disparaitre de la carte géographique de Kinshasa. Dans ce quartier situé dans la commune de Ngaliema, on signale l’écroulement des maisons chaque mois. Cette situation est occasionnée par une érosion qui avance à pas de géant. Abandonnée à elles-mêmes, les populations de cette partie de Kinshasa Ouest n’ont plus que leur larme pour se consoler.
Bienvenue Munoza, mère d’une famille assiste impuissamment à la menace de la disparition de sa parcelle située sur l’avenue Sama. Depuis 2011, une érosion menace le quartier et est en voie d’atteindre sa parcelle. Il ne reste plus qu’environ 15 mètres pour que sa famille soit obligée de vider les lieux à cause de cette érosion. Dans le cadre des travaux publics, les services de l’Etat ont initié des travaux de construction de nouvelles canalisations d’eau qu’ils ont abandonnés quelques temps après. Une attitude qui a plongé la famille de Munoza et d’autres riverains dans une inquiétude totale.
Plusieurs parcelles sont concernées par cette érosion qui a déjà englouti plus de 50 mètres de terre. Les maisons touchées par cette érosion perdent au jour le jour une portion de terre. Non loin de là, au croisement des avenues Sama et Dimputu, la situation est encore pire. Des maisons s’affaissent et des parcelles disparaissent de la cité sans aucun obstacle. Ici, les habitants semblent être habitués aux risques de cette situation.
Fatigués par ce drame, beaucoup d’habitants affirment qu’ils ont, sans succès, lancé des cris d’alarme. Dépourvu des moyens pour la plupart, ils se disent être dans l’impossibilité de quitter ce lieu pour se trouver une nouvelle maison ailleurs. Plongés dans cette situation, ils n’attendent que l’intervention de l’autorité. ‘‘Personne ne veut se mettre à notre place et ne croit pas que nous n’avons nulle part où aller’’, a révélé un résidant sur l’avenue Yav.
Pour justifier la gravité de la situation, il a expliqué qu’un quinquagénaire a été victime d’un arrêt cardiaque lorsque sa maison a été secouée par une érosion vers 3 heures du matin il y a quelques semaines.
Ici, toutes les maisons risquent beaucoup. La situation s’empire dans ce quartier surtout lorsque la pluie arrive, d’énormes dégâts matériels sont enregistrés. ‘‘Nous soufflons un peu lorsque la saison sèche arrive’’, a témoigné un habitant du quartier Champ des tirs.
A la recherche d’une solution, les victimes des multiples érosions qui déciment le quartier ont affirmé avoir parlé de leurs difficultés au ministre des Infrastructure et Travaux publics, Fridolin Kasweshi pour contrer ce fléau. Quelques mois après, une équipe du ministère des infrastructures a fait le constat avec la promesse de résoudre le problème. Malheureusement, une année après les maisons continuent à s’écrouler dans cette partie de Kinshasa.
Jessicca Sita, stagiaire de l’Ifasic

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*