Une structure féminine sensibilise les électeurs à soutenir les candidats femmes

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

‘‘Pousser la femme congolaise à prendre ses responsabilités en mains dans le domaine électoral’’, tel est l’objectif poursuivi dorénavant par l’ONG ‘‘Lutte Contre toutes sortes de Violences faites à la Femmes’’ (LCVF/ONGDH). Dans un atelier électoral organisé mardi 26 mai au Centre Carter de Kinshasa-Gombe, Bahati Mweze, coordonnatrice de cette organisation, a circonscrit l’activité en affirmant que celle-ci tenait à pousser la réflexion et partager des stratégies pour accroitre les voix et la participation significative des femmes dans le processus électoral d’abord comme candidate et ensuite comme électrice.
Et pour avoir une meilleure compréhension sur les qualités d’un bon leadership féminin et sur ses compétences dans le cadre de bien promouvoir les causes d’autres femmes quel que soit leur rang social, niveau d’études ou autres faiblesses humaines, l’ONG LCVF veut mobiliser les hommes et les femmes à soutenir les programmes des femmes.

Une quarantaine de participants de cette ONG ont bénéficié d’un renforcement des capacités dans le domaine des élections.
La LCVF/ONGDH forge donc à la culture électorale et à l’éducation civique électorale.
Après cette formation, les participants, bien outillés techniquement, vont à leur tour restituer les connaissances acquises en formant à la base au retour dans leurs milieux d’action. C’est du reste cela, le noble objectif poursuivi par les organisateurs de cette journée.
Pour gagner son pari, cette ONG a mobilisé quelques experts électoraux en matière électorale habitué à pareil exercice de formation. L’état des lieux du processus électoral, les défis du Calendrier électoral global, les finances électorales e les garanties d’indépendance de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Les innovations de la Loi électorale, les mesures contraignantes prévues contre les faussaires et auteurs de corruption électoral, la caution électorale, les violations de la loi et autres actes répréhensibles sont réprimés par la Loi électorale. Ces exposés rendus tour à tour par Délion Kimbulungu et Maître Pacifique Nkunzi ont trouvé un bel écho dans l’assistance.

Occasion propice pour parler de l’Etat des lieux du processus électoral en RDC. Après un rappel des différentes péripéties de la nouvelle CENI depuis sa mise en place, en partant des élections de 2011 qui ont connu des difficultés et faisant suite des recommandations formulées par les observateurs nationaux et internationaux.
Elles ont conduit à certaines opérations comme l’audit du fichier électoral, la fiabilisation du fichier électoral et la stabilisation des cartographies opérationnelles qui aboutira à la conception de l’Atlas électoral. Il faut à présent une planification rigoureuse des opérations pour relever d’insurmontables défis qui se posent à la CENI depuis la publication du Calendrier électoral global, a-t-il affirmé.
Par la suite, il a donné les éléments essentiels de la stratégie de communication avec les différents parties prenantes au processus par la mise en place des cadres de concertation jusqu’au niveau des démembrements de la CENI dans les Antennes en vue d’un partenariat pour un aboutissant heureux du processus électoral dans la mise en œuvre de l’éducation civique électorale, a –t-il précisé.

L’Objectif/Ceni

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*