Vaste escroquerie à la CENI

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Où sont parties les cautions des candidats députés provinciaux? La question fait l’actualité dans les rues de la capitale et dans les salons huppés de la ville. Ces scrutins prévus pour le 25 octobre 2015 ont été renvoyés aux calendes grecques. Chaque candidat avait déboursé la somme de CDF 500 000, soit USD 540 pour postuler à ces scrutins dont personne ne connait la date de leur organisation. Avec environ 24 000 postulants, la centrale électorale a donc empoché la bagatelle de CDF 12 milliards équivalent à plus de 13 millions de dollars américains.
A la CENI, c’est le silence radio et cette question reste un sujet tabou alors que certains candidats à la députation font déjà monter la pression ‘‘Il faut que la CENI nous rembourse notre argent parce qu’à l’allure où vont les choses, il est fort possible que les élections ne se tiennent plus. On va continuer à faire pression et nous sommes prêts à saisir les instances judiciaires internationales’’, a tonné un candidat sous couvert d’anonymat au journal l’Objectif. En novembre dernier, le député provincial de l’ex-Katanga, Christian Mwando avait invité, en vain, l’institution électorale à prendre toutes les dispositions pour rembourser les cautions déposées par les candidats aux élections provinciales et des gouverneurs, faute d’un calendrier crédible.
‘‘Pour moi, la volonté du blocage est une volonté tout à fait manifeste. La Ceni doit prendre ses responsabilités. S’il n’y a pas de calendrier électoral, la Ceni doit prendre ses dispositions pour rembourser les cautions que les candidats députés provinciaux et les candidats gouverneurs ont eu à déposer pendant qu’elle avait publié un calendrier dont on ne connaît plus la suite jusqu’aujourd’hui’’, avait déclaré Christian Mwando au cours d’une conférence de presse. Selon le député, il pourrait y avoir d’autres personnes qui ont, entre-temps, ont abandonné leurs ambitions d’être candidats.
‘‘La Ceni doit mettre l’argent à la disposition des gens pour que celui qui veut retirer son argent jusqu’à ce qu’elle publie un autre calendrier’’, avait-il poursuivi. La Ceni avait juste publié, en juin 2015, la liste provisoire des candidats aux élections provinciales. Puis, rien n’est fait par la suite.
Le Caucus de candidats députés provinciaux membres de la Dynamique de l’opposition a estimé que le processus électoral est au point mort depuis quelques mois et doute de la tenue de ce scrutin. Ces candidats ont invité le gouvernement à donner à la Ceni des moyens nécessaires pour l’organisation de ce scrutin.
Par ailleurs, la coalition de 33 ONG a exigé, depuis quelques semaines, à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de publier en toute indépendance un calendrier réaménagé « en tenant compte de l’impératif de délai constitutionnel ». A l’occasion, le coordonnateur de cette structure, Me Georges Kapiamba a accusé la centrale électorale de « perdre le temps » pour occasionner le glissement du mandat du chef de l’Etat au-delà de 2016.
Ibakucha Mayanda

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*