A la veille de la reprise des pluies, les habitants de Mombele dans la tourmente

Le quartier Mombele dans la commune de Limete fait face à des réalités inhumaines depuis plusieurs années. Pendant la saison des pluies, les habitants de cette contrée de la capitale congolaise tombent dans un véritable désespoir, ne sachant à quel saint se vouer.

En même, l’inquiétude grandit car l’inondation demeure leur quotidien pendant la période pluvieuse. Certains ont réussi à épargner leurs parcelles de cette réalité, certains par contre ne sont pas en mesure de le faire. Comment s’y prendre ? Le constat fait est que depuis le début du mois de septembre, certains habitants sont alertés face à cette triste réalité, en remplissant leurs parcelles de cailloux, question de se prémunir. Certains par contre sont sans voix, faute des moyens financiers, ils sont contraints de vivre avec l’inondation, qui les exposent à plusieurs maladies.

Qu’en est-il de la cause principale des inondations ?

Célestin Mampuya, habitant du quartier Mombele estime que l’inondation est causée par la population et le manque de canalisation.  » Ici à Mombele, plusieurs habitants n’ont pas la culture de s’organiser pour évacuer leurs immondices, et le peu de caniveaux que nous avons sont bouchés par les immondices qui y sont jetés par la population, ce qui empêche l’eau de se diriger vers la rivière Kalamu ». En outre, l’eau qui provient de loin vient s’installer ici, puisque le quartier Mombele est un peu trop bas et non loin de la rivière Kalamu. Ce qui fait que lorsque la rivière Kalamu est débordée, c’est la population qui est victime.

Jaelle Kaja aborde dans le même sens que le précédent habitant. L’inondation est consécutive à l’insalubrité et au manque de caniveaux. Le quartier Mombele est situé entre Kapela et la 12e rue Limete résidentiel.

À l’instar de Kingabwa, c’est l’un des quartiers les plus populaires de la municipalité de Limete. Mais fort malheureusement, l’urbanisation n’a pas été respectée lors de l’érection de ce quartier.

Clarisse Mfuamba

Laisser un commentaire