Arrestation du député national JJ Mamba: La ‘’Dynamique impunité zéro’’ invite FATSHI à la prudence

L’arrestation et la mise en résidence surveillée du député national, élu du Mouvement de Libération du Congo (MLC) Jean-Jacques Mamba continue à défrayer la chronique.

La Dynamique impunité Zéro crie et dénonce la violation des dispositions constitutionnelles en l’occurrence les articles 23 et 107 de la Constitution de la RDC et appelle le président de la République Félix Antoine Tshisekedi à la prudence face au comportement de Jean-Marc Kabund. Pour Me Grace Tshiunza, coordonnateur de la Dynamique impunité Zéro, il faut sauvegarder et défendre fidèlement et valablement le respect des principes et des valeurs démocratiques que l’UDPS et les congolais ont appris pendant de longues années auprès d’Étienne Tshisekedi. Selon lui, l’arrestation du député national Jean-Jacques Mamba ternit l’image du président Félix Tshisekedi précisément dans son volet démocratie et liberté d’expression. Il indique que la liberté d’expression et d’opinion est un droit constitutionnel, garanti à tous les citoyens congolais, par la Constitution du 18 février 2006. Et le même instrument juridique garantit également le droit à l’initiative d’une pétition pour la déchéance d’une autorité qui n’a pas observé les règles de fonctionnement de son institution ou celles du pays. Combien plus forte raison pour un député national, représentant du peuple qui engagerait une démarche pour solliciter la déchéance d’un membre du Bureau parlementaire qu’il a jugé irrespectueux de par ses actes.  » Quelle est la procédure à suivre dans l’hypothèse où la démarche entreprise par Jean-Jacques Mamba aurait violé intensément la loi pénale? Pourquoi violer intentionnellement l’article 107 de la Constitution ? Pourquoi avions-nous alors obligé à Joseph Kabila le respect strict de la loi fondamentale si sous le pouvoir du président Félix Tshisekedi ses collaborateurs agissent comme ceux de son prédécesseur » s’est-il interrogé. Cette organisation citoyenne dénonce la manière dont cet élu a été mis aux arrêts, une procédure qui ne crédibilise pas davantage la justice congolaise et remet en cause l’existence d’un État de droit que ne cesse de prôner le Chef de l’État. Il note qu’il s’agit d’une justice de deux poids et deux mesures dans la mesure aucun des collaborateurs de Joseph Kabila n’est arrêté par la justice, même ceux qui ont détourné des fonds publics.  » Nous n’avons pas besoin de tourner au rond, nous voulons plutôt avancer avec les principes démocratiques. Grâce Tshunza  dit craindre que Jean-Marc Kabund soit l’homme qui puisse mettre Félix Tshisekedi sous un piège qu’il souhaite éviter lui-même.  » On ne peut pas aider Félix Tshisekedi en le flattant non. Mais on peut l’aider en lui montrant la bonne voie, la direction qu’il doit suivre. Même si le Chef de l’Etat vous priverait de certains avantages, du moins vous serez heureux d’accomplir la bonne mission  » a martelé le coordonnateur de la Dynamique impunité Zéro.

NKK

Laisser un commentaire