Arts martiaux : Trinita Kazola Kamba doublement promu !

De son vrai nom, Trinita Kazola Kamba, est le nouveau président du Comité Olympique Africain et de la Confédération Africaine des Arts martiaux.

Ce digne fils de la République démocratique du Congo va valablement représenter son pays en particulier et toute l’Afrique en général dans ce prestigieux organe des arts martiaux.

Informé et notifié de cette nouvelle, le nouveau président de la Confédération Africaine des Arts martiaux n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction avant de présenter son parcours digne d’une méritocratie à la tête de cette institution.

“ Je suis le président du Comité olympique africain et de la Confédération africaine des arts martiaux nommé au nom de Trinita Kazola Kamba. Je suis d’abord un athlète, un lutteur catcher qui a fait plusieurs styles de combat au Congo c’est-à-dire le kick boxing chez Tigre force, Tshotakan , Jujitsu chez Maître fou Billy Konde, trapiling en ligne, boxe chez Kazenga M13 , le catch chez Indien Mutombo où on faisait comme style américain ”, a-t-il relaté.

Trinita Kazola a également retracé son parcours en République démocratique du Congo.

“ Comme le catch ici au Congo ça ne produisait pas vraiment, j’étais initié chez Maître Papy Abedi en 2002 pour faire le MME. Je vous parlerai un peu dans un petit détail ce qui m’a poussé à faire le MME. J’avais créé ma fondation grâce au petit rien que j’avais trouvé après mes combats en Europe, un bon jour, je me suis dit que je puisse aller faire des dons dans un hôpital et à ma grande surprise, une dame était blessée par machette en m’approchant de cette dame, elle me dira, ces sont des maîtres qui m’ont fait ainsi, ma réponse à la dame était que les sportifs ne peuvent jamais faire ça après la dame me dira encore mon fils est un sportif, il fait le MME et la dame l’explique, que c’est un sport à combat corps à corps, combat complet, il se nomme Abedi l’enfant de la dame. ” a-t-il retracé. Pour clore son propos, le nouveau promu a rappelé l’importance de son école du savoir créée en République démocratique du Congo.

“ Après toute une réflexion en 2015, j’avais créé au Congo, l’école du savoir, c’était un club dans la Fondation Trinita et on l’avait dénommé École du savoir des arts martiaux. Une petite idée sur la structure.” a-t-il conclu.

Maître Trinta Kazola aura donc la lourde mission de diriger cette institution pour atteindre les objectifs assignés.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire