Conflit Teke/ Yaka: le VPM Daniel Aselo interpellé à l’Assemblée nationale

Le député national Delly Sesanga a saisi, jeudi 22 septembre, le président de l’Assemblée nationale afin de transmettre une question orale avec débat adressée à Daniel Aselo, Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières sur la situation en perpétuelle dégradation à Kwamouth, territoire situé dans la province du Mai-Ndombe où s’affrontent les Teke et les Yaka.

A travers son initiative, Delly Sesanga appelle le ministre de tutelle à éclairer la représentation nationale sur la politique du gouvernement en vue d’endiguer le conflit ainsi que les moyens déployés pour y parvenir. “ Conformément à l’article 138 de la Constitution du 18 février 2006, telle que modifiée par la loi n° 11/002 du 20 janvier 2006, pourtant révision de certains articles de la constitution de la République démocratique du Congo, et aux articles 175, 176, et 178 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, j’ai l’honneur de vous transmettre par la présente, ma question orale avec débat adressée à sin excellence Monsieur le vice premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières sur la situation en perpétuelle dégradation dans le territoire de Kwamouth, province de Mai-Ndombe ” peut-on lire dans ce document.

Depuis le début de ces violences à la fin de juillet dernier, plus de 150 personnes ont été tuées, des centaines de maisons incendiées et plus de 20 000 personnes déplacées. Ce conflit est le deuxième drame enregistré au Mai-Ndombe après les massacres lors de conflits entre les ethnies Ntende et Nunu en 2018 dans le territoire de Yumbi qui ont fait plus de 500 morts, d’après une enquête de l’ONU. À l’époque, c’était l’actuel gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila qui était à la tête du Maïndombe.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire