Cri d’alarme !

C’est un véritable SOS que la population de Beni lance, tel un bateau en détresse. Si l’on y prend garde, le navire va couler. Pareil pour cette contrée du pays dont l’insécurité fait partie du quotidien.

D’ailleurs, cet appel au secours ne date pas d’aujourd’hui. Il est vieux de plusieurs décennies. Pire, aucune solution ne semble être trouvée. La population se considère comme orpheline. Révoltée et exténuée, elle se veut se prendre en charge elle-même. Ce qui est tout à fait logique considérant l’impuissance de l’Etat. Réuni en urgence sous la houlette du Chef de l’Etat, le Conseil de sécurité a décidé de l’installation du quartier général avancé des FARDC à Beni et la mise en œuvre des opérations conjointes FARDC-MONUSCO. Ces deux mesures, vont-elles à parvenir à pacifier Beni ? L’avenir nous le dira. Qu’à cela ne tienne, il faut prendre très au sérieux les allégations de trahison de certaines autorités par le cardinal Fridolin Ambongo et Antipas Mbusa. Et éventuellement sanctionner les coupables.

JM Mawete

Laisser un commentaire