Discours sur l’état de la Nation : satisfait, Félix Tshisekedi dresse un bilan positif de son quinquennat

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a, dans son discours sur l’état de la Nation, mardi 14 novembre 2023, au Palais du Peuple, devant les députés et sénateurs réunis en congrès, dressé un bilan positif de son quinquennat.

Pendant plus de deux heures, le chef de l’État congolais est revenu sur ses réalisations au regard de toutes ses promesses durant son premier mandat en abordant secteur par secteur.

Félix Tshisekedi a débuté son speech en demandant une minute de silence pour tous les congolais morts (civils et militaires) pour diverses causes et a salué le contrôle parlementaire durant cette législature.

Sécurité

Le président de la République a souligné qu’il était désormais temps pour la RDC de devenir l’acteur principal de sa sécurité.

Fatshi a également loué les résultats obtenus de l’état de siège qu’il a instauré par ordonnance présidentielle du 03 mai 2021.

“ Il est important que le peuple congolais sache que l’état de siège a permis non seulement de déménager, mais aussi de démasquer les réseaux criminels et mafieux constitués par les ennemis de la République dans le trafic illicite de nos ressources. Au rang des pourvoyeurs de ces réseaux figurent principalement certains États voisins ”a-t-il noté.

Le président Félix Tshisekedi a exprimé des préoccupations quant à la situation précaire à Malemba-Nkulu, province du Haut-Lomami, évoquant un risque d’escalade du conflit similaire à ceux de la Tshopo et de Mai-Ndombe.

“ Il s’observe depuis 5 jours dans le Haut-Lomami plus précisément dans le territoire de Malemba Nkulu une escalade de violence déplorable et très inquiétante pouvant potentiellement déboucher sur l’éclosion d’un conflit du même type que celui que j’ai cité (au Mai-ndombe et au Haut-Katanga). J’en appelle au pouvoir public de mettre tout en œuvre pour favoriser avec urgence la plus absolue un retour au calme ” a-t-il appelé.

Le garant de la nation a également loué les mesures prises durant son quinquennat pour améliorer les conditions de vie des militaires afin de sécuriser le pays.

Économie

Félix Tshisekedi a déclaré que l’économie de la République démocratique du Congo se porte bien durant son quinquennat.

Il s’est appuyé sur la « stabilité du taux de change » et l’« amélioration de la situation monétaire » pour prouver la stabilité de l’économie durant son mandat.

Le chef de l’Etat a salué les efforts du gouvernement pour réduire les importations, promouvoir la production locale et créer des emplois.

Il a ainsi cité entre autres la zone économique spéciale de Maluku à Kinshasa, avec la fabrication des carreaux.

Le premier citoyen de la République a aussi déclaré que des mesures ont été prises par le gouvernement pour atténuer l’impact de cette économie sur le peuple souverain, notamment « par des interventions ciblées sur les prix des denrées essentielles et des politiques monétaires visant à stabiliser le franc congolais ».

Défense

Le commandant suprême des forces armées et de la police a martelé sur les innovations avec la loi sur la programmation militaire 2022-2025 et la loi sur la réserve militaire en République démocratique du Congo.

Justice

Le magistrat suprême a abordé le sujet relatif au recrutement de 5000 magistrats, l’amélioration des conditions de vie des magistrats, des reformes pour lutter contre l’impunité, chaîne de livraison des vivres et non vivres dans les prisons, réhabilitation de 11 pavillons de la prison de Makala, construction de 11 nouvelles prisons dans les anciens chefs-lieux des provinces, loi modifiant le code pénal et celle modifiant le code de procédure pénale.

EPST

Le président de la République a noté plusieurs actions menées durant son premier mandat dans le secteur de l’éducation.

Félix Tshisekedi a devant le Parlement réuni en congrès loué les avantages de la gratuité de l’enseignement rendue effective dès sa prise des fonctions.

“ La mise en œuvre de la gratuité durant ce quinquennat a permis de récupérer plus de 5 millions d’élèves en âge de scolarité autrefois exclus du système scolaire, faute des moyens financiers. Ainsi, les effectifs des élèves sont passés de 16 809 413 en 2018 à 25 772 957 en 2023. Ce qui prouve que la mise en œuvre de la gratuité est incontestablement un grand succès ” s’est-il réjoui

Le président de la République a insisté également sur les efforts de son administration dans l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des enseignants.

“ Les effectifs des enseignants payés sont passés de 410 254 à 689 399. (…) Le salaire moyen d’un enseignant est passé de 159 662, 67 FC à 408 689, 67 FC ” , a-t-il indiqué.

Le chef de l’État n’a pas manqué de mettre un accent sur la construction de plusieurs écoles et autres réformes menées pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement.

Communication et Médias

D’après le Chef de l’État, le train de la modernisation de la Radio télévision nationale congolaise ( RTNC ) et de l »Agence Congolaise de Presse ( ACP ) est en marche.

Faisant de la liberté de la presse son cheval de bataille, le président Félix Tshisekedi s’est dit satisfait de cette lutte, qui d’après lui semble prendre une bonne direction car la République démocratique du Congo est aujourd’hui en bonne position concernant la liberté de la presse.

Hydrocarbures

La République démocratique du Congo est parvenue à se hisser parmi les plus grands producteurs en Afrique.

Mines

L’assainissement du secteur, la création de l’Inspection générale des Mines, le plan de rélance de la
MIBA.

Energie

L’inauguration de la centrale de Busanga, la réhabilitation de plusieurs groupes d’Inga lI, la mise en service du poste de Kinsuka, l’inauguration dans les prochains jours de la centrale de Kakobola, la création de l’ANSER pour appuyer l’électrification en milieu rural.

La construction de l’usine de Lemba-Imbu, la mise en service de l’usine de Binza Ozone, l’achevement de l’usine d’eau de MbujiMayi.

Recherche scientifique

Le renforcement du mandat du ministère, l’accroissement de son budget de 0,44% en 2019 à 3% pour 2024, le conclave du génie scientifique congolais.

Santé

La mise en place de la Couverture Santé Universelle ( CSU) avec ses établissements d’appui, 39.000 professionnels alignés à la prime de risque, la mécanisation au salaire de 6.500 agents, la construction et l’équipement des formations sanitaires.

Environnement

La République démocratique du Congo pays-solution face à la crise climatique, atteinte de l’initiative de 1 millions d’arbres plantés.

Infrastructures

L’inauguration des plusieurs routes ( Nzolana, Kimwenza-Kindele, Secomaf, Allée verte), travaux du tronçon Mbuji Mayi-Kananga, travaux sur la RN1 et sur la RN9; modernisation de la voirie de Mbuji-Mayi, le déploiement des ponts métalliques, la réhabilitation de 30.000km des routes urbaines et de desserte agricole

Urbanisme et habitat

La création du guichet unique de délivrance du permis de construire, le retour de la RDC à Shelter Afrique. Pour Félix Tshisekedi, il faut des nouvelles bases à la Nation pour un vrai décollage en diversifiant l’économie et en poursuivant les reformes tout en luttant contre la corruption et en investissant dans le capital humain par la santé et l’éducation.

Diplomatie

Le retrait de la MONUSCO et de la force régionale de l’EAC qui cédera la place à la force de la SADC, le retour de la diplomatie militaire avec la réactivation du poste des attachés militaires dans une vingtaine d’ambassades.

Le partenariat de l’École de guerre de Kinshasa avec d’autres écoles et son appartenance désormais au réseau francophone des écoles de guerre.

En outre, de la justice, en passant par les prouesses de l’armée pour consolider la sécurité au pays, jusqu’aux secteurs de l’éducation, de la santé et des infrastructures, le président de la République a dressé un bilan plutôt satisfaisant même si plusieurs défis restent à relever.

À travers cette adresse prononcée à quelques jours de début de la campagne électorale, Félix Tshisekedi à appelé à la conscience de tous pour consolider les progrès enregistrés.

« Nous avons donc le choix entre repartir à zéro ou consolider les acquis de cet élan progressif en avançant main dans la main avec une vision claire et un but commun vers un avenir où chaque congolais aura la possibilité de prospérer », a-t-il lancé.

Il sied de noter qu’il s’agissait du dernier discours du mandat de Félix Tshisekedi, également candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks