ERA-Congo : La révolution silencieuse de la conservation forestière en RD Congo

Dans les profondeurs de la forêt congolaise, un vent de changement souffle, portant avec lui le murmure des villageois engagés dans la protection de leur environnement. Au cœur de cette transformation se trouve la société « Ecosystems Restoration Associates Congo » (ERA-Congo) avec le programme RED Plus qui a tenu une conférence de presse par le biais du professeur Jean-robert Bwangoy-Bankanza.

ERA-Congo, filiale de la société Wildlife Works, une initiative novatrice qui a réussi à freiner, si ce n’est à stopper, la déforestation rampante qui menaçait jadis ces terres luxuriantes. Mais ce n’est pas seulement un récit de préservation, c’est une saga de résilience et de réinvention. Elle ne vise pas seulement la rentabilité mais se veut plus un instrument solide contre la déforestation.

À l’origine, l’absence d’eco-gardes pour contrer les braconniers aurait pu sonner le glas pour les éléphants majestueux et les bonobos espiègles qui peuplent ces contrées. Cependant, c’est la voix des villageois, devenus les sentinelles de la nature, qui résonne désormais dans les profondeurs de la jungle, alertant contre les prédateurs de la faune sauvage.

Le concept révolutionnaire de monétisation de la forêt a remplacé la pratique archaïque de la vente d’arbres et les dettes abyssales contractées auprès des bailleurs de fonds. Un arbre debout est désormais plus précieux qu’un arbre abattu, érigeant ainsi un modèle financier durable et éthique. Le processus de production de crédits carbone, pilier financier du projet, a injecté une nouvelle vie économique dans ces régions reculées.

La conversion en biomasse, une transaction historique en 2021 avec les principaux pollueurs, a généré des bénéfices colossaux, partagés équitablement entre les acteurs clés. Avec des montants astronomiques en jeu, les communautés locales ont vu fleurir des écoles dans des endroits autrefois oubliés par le progrès. La construction de 22 bâtiments scolaires a éclairé le chemin vers un avenir plus prometteur pour les enfants de la forêt.

Mais l’impact du programme va bien au-delà de l’éducation. Des hôpitaux à Inongo, au cœur du projet, ont été pris en charge, assurant des soins de santé essentiels à ceux qui en ont le plus besoin. Des bourses généreuses ont ouvert les portes de l’apprentissage pour des dizaines d’enfants prometteurs. Et l’horizon brille d’une lueur nouvelle avec le projet d’une université à Inongo, symbole tangible de l’ascension vers un avenir plus brillant et plus durable pour tous.

RED Plus n’est pas seulement un programme de conservation forestière ; c’est une ode à la collaboration, à l’innovation et à la résilience humaine. Alors que le monde regarde avec admiration ce modèle de développement durable, l’écho de ces succès résonne bien au-delà des frontières de la forêt congolaise, inspirant une génération entière à repenser notre relation avec la nature et à forger un avenir plus vert pour tous.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR

Laisser un commentaire