Félix Tshisekedi rend hommage à Lutumba Simaro

Le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi a rendu dimanche au Palais du peuple, ses derniers hommages à l’artiste-musicien, auteur compositeur, guitariste et poète Lutumba Simaro Masiya décédé le 30 mars 2019 à Paris, en France.

A son arrivée, le  Président Félix Tshisekedi  s’est incliné devant la dépouille mortelle de Lutumba Simaro, avant de saluer les membres de sa famille biologique et les   membres du gouvernement  présents à ces obsèques.

Dans son oraison funèbre, le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe a  brossé à l’assistance la biographie de Lutumba Simaro, rappelant que celui-ci est né le 19 mars 1938 à Léopoldville, dans la commune de Lingwala des parents originaires du territoire de Madimba, au  Kongo central.  ‘‘La nation congolaise vient de perdre un artiste chevronné qui fut un des portes étendards de la musique congolaise, dont l’esprit de créativité, le talent artistique et le sens de modestie n’étaient plus à rechercher’’, a souligné Bruno Tshibala.

Le fondateur de l’orchestre Bana OK qui quitte la terre des humains à 81 ans, après  60 ans de carrière musicale bien remplie, a  su œuvrer comme un éducateur, un auteur compositeur et un philosophe dont les œuvres transcendent les générations.

Le Premier ministre Tshibala, a fait part à l’assistance du soutien de l’Etat congolais  au défunt, soulignant que, de son vivant, il fut élevé au rang des héros nationaux, un buste  dressé  en sa mémoire au croisement de l’avenue Nyangwe et Libération, dans la commune de Ligwala, sans  oublier la prise en charge médicale de ses soins à l’étranger ainsi que l’organisation de ses obsèques.

Prestation de quelques artistes congolais

Par ailleurs,  le temps a été accordé  à la prestation de quelques artistes congolais, à l’instar de  Félix Wazekwa qui a cité  quelques derniers  proverbes du patriarche de la famille des musiciens, et du comédien Sai-Sai, qui a, dans un air  humoristique, confié  à l’assistance les dernières volontés de l’illustre disparu.

On a aussi noté, la production en duo des artistes Manda Chante et… ainsi que  celle du groupe des anciens instrumentistes et chanteurs, constitué notamment de Verckys Kiamwangana et de Suzy Kaseya. Au chapitre des témoignages, l’artiste musicien Ngiama Werrason, a reconnu en son ainé, les qualités d’un homme modèle par sa technicité et son genre social, souhaitant que  la communauté d’artistes  suive son exemple et cultive  l’unité pour  le progrès de la musique congolaise. Le chanteur Bill Clinton Kalonji a également  plaidé pour l’unité et la franche collaboration dans le milieu des artistes, tel que prôné  par l’illustre disparu.

La présidente  de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda  et son adjoint Jean Marc Kabund, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, l’ancien Premier ministre Sami Badimbanga, les délégations des pays d’Afrique notamment du Congo-Brazzaville et du Kenya, ont  répondu présent à ces obsèques, peu avant son inhumation à la nécropole «Entre terre et ciel» dans la commune de la N’Sele.

Laisser un commentaire