FIFA : Lema Mabidi plus fort que Raja

Bonne nouvelle pour l’international congolais, Chikito Lema Mabidi. Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia  qu’un nouveau jugement est tombé cette semaine à propos d’un litige qui opposait les verts à leur ancien joueur Lema Mabidi.

L’instance faîtière du football mondial donne raison à Lema et impose au Raja de lui verser 2,6 millions de dirhams. Mabidi va recevoir un chèque de 2,6 millions de dirhams. Il est à noter que le grand nombre de dossiers concernant le Raja ne joue pas en sa faveur si le joueur n’est pas payé. 

A en croire le joueur, à la fin de son contrat, le Raja lui avait  demandé de prolonger de deux saisons, mais il refusait de le faire avant d’être payé. ‘‘Je leur ai dit de me payer d’abord, ensuite on s’assoie sur une table de négociations pour discuter d’un nouveau contrat, mais ils ont refusé’’,  avait déclaré Lema avant de faire appel à la FIFA. Lema Mabidi avait signé un contrat de 4 ans en 2015 pour évoluer dans les rangs des verts. Mais un conflit a éclaté entre les deux parties à la fin du contrat en 2019.

Les dirigeants du club casablancais se retrouvent une nouvelle fois devant l’obligation de respecter la décision de la FIFA dans les plus brefs délais pour éviter d’autres sanctions plus lourdes de conséquences. D’ailleurs, le quotidien liste les récentes affaires. Rien que depuis le début de la crise liée au Covid-19, le Raja a reçu trois jugements. Le premier a été contre le club Émirati de Beni Yass dans le cadre de l’affaire du défenseur Ismail Benlamaalem. Le Raja a dû payer 4 millions de dirhams pour boucler ce dossier. Quelques jours après, c’était au tour de l’affaire Ben Malongo et son ancien club du TP Mazembé. Le club marocain a signé un chèque de presque 3 millions de dirhams au profit du club congolais comme l’explique le quotidien. Enfin, le Ghanéen Ben Awal a obtenu auprès du Raja 700.000 dirhams pour clore son dossier. 

Le quotidien rappelle que le club n’a, cependant, pas encore trouvé de solution dans l’affaire l’opposant à M’Hamed Fakhir. Ce dernier a refusé les 5,2 millions de dirhams que la FRMF devait accorder au Raja au titre de la transmission télé. Le technicien marocain veut porter l’affaire devant le TAS. Le quotidien rappelle enfin que le Raja a encore d’autres litiges à solder.

Laisser un commentaire