Fin de la grève à la RTVS 1 : Un compromis trouvé entre l’employeur et l’employé

Fin du mouvement de grève à la RTVS1 (First Radio and television by satelite), déclenché le 13 février dernier. L’employeur et les employés ont finalement trouvé un terrain d’attente pour mettre fin à ce mouvement.

C’est grâce à l’intervention du premier ministre honoraire, Adolphe Muzito pour que la situation soit décantée. C’était un long marathon entre les deux parties, avant de trouver un terrain d’attente. A en croire un collaborateur extérieur, au terme de discussions, tous les agents ont bénéficié trois mois d’arriérés de salaires. Chaque fin du mois, tous les travailleurs bénéficieront 3 mois d’arrières jusqu’à con sommer les 26 mois d’arriérés. Pour tenter de mettre fin au mouvement de grève des agents de la RTVS1 qui réclamaient 26 mois d’arriérés de salaire, Adolphe Muzito, promoteur de la chaîne de télévision précitée, a réuni les grévistes jeudi 14 février dans la nuit dans sa résidence privée. Prenant la parole, l’ancien premier ministre Muzito a supplié ses agents de suspendre la grève tout en leur proposant de “payer d’abord un mois sur les 26 le temps pour lui de voir comment trouver une solution satisfaisante”. “Pour le moment vous pouvez même me taper, je n’ai pas cet argent…”, a-t-il déclaré. Une proposition rejetée avec force par les grévistes qui ont décidé de passer la nuit à la résidence de Muzito où ils ont quitté à 4h du matin. Ce, après avoir manifesté leur colère avec des sifflets, cris…

Juste après ces palabres, Adolphe Muzito a pris l’avion pour Butembo où il avait accompagné l’opposant Martin Fayulu pour un meeting populaire à l’Est de la RDC.

Les agents de Digital menacent

C’est la contagion dans l’espace médiatique kinois ! Après Radio et Télé 50 de Jean-Marie Kassamba et RTVS1 d’Adophe Muzito, c’est le tour des journalistes et agents de la chaîne Digital Congo de l’ancienne famille présidentielle, de menacer de déclencher un mouvement de grève. Ils accuseraient 13 mois d’arriérés des salaires. Selon les informations livrées à Scooprdc.net par certains agents de Digital, il s’est tenu, vendredi 15 février, une réunion entre l’Ukrainien Nicolas Vadjon, DG du Groupe Digital, et les chefs des services de la chaîne pour tabler sur la question. Il ressort de cette rencontre que Nicolas leur a demandé 10 jours pour répondre à leur revendication. La réponse, serait-ce l’apurement de tous les 13 mois, le paiement de la moitié ou la négociation de l’échelonnement du paiement ? C’est la question que se posent les agents qui se sont confiés au média en ligne. Mais tout compte fait, ils attendent jusqu’à l’expiration du délai sollicité par l’employeur pour se décider de la grève ou pas.

 

Laisser un commentaire