Gratuité de l’accouchement : deux poids deux mesures au Camp Kokolo

À l’hôpital militaire du camp Kokolo, la gratuité de l’accouchement s’apparente à une discrimination.

L’hôpital Bobila qu’abrite le camp militaire Kokolo est destiné principalement aux hommes en uniforme et leurs dépendants. À ce sujet, les épouses des militaires bénéficient gracieusement des soins en ce qui concerne les accouchements y compris la césarienne sans oublier les médicaments qui leur sont offertes.

Par contre, les femmes des personnes qui ne sont pas militaires (civils) déboursent de l’argent. Et cela en dépit de la gratuité de l’accouchement décrétée par le Chef de l’Etat. Ces dernières payent tous les frais liés à l’accouchement y compris la césarienne et les médicaments.

Les médecins de ce centre hospitalier se disent prêts pour s’impliquer dans l’application de l’application de la gratuité de l’accouchement. il suffit que le Gouvernement approvisionne ce centre en médicaments et augmente la prime pour leur permettre d’améliorer également la qualité du travail. Car selon un médecin ont-ils martelé.  Et un autre toubib de s’interroger :  » Comment refuser d’appliquer une mesure venant de la hiérarchie ? ».

Babunga Bora, Stagiaire IFASIC

Laisser un commentaire