Hôpital général de Kinshasa : En colère, les agents du service de l’hygiène exigent le retour de leur directeur

Les agents du service de l’hygiène et salubrité publique de l’hôpital général de référence de Kinshasa ex Mama Yemo, ont manifesté lundi 14 décembre devant leur bâtiment situé dans l’enceinte de cet établissement sanitaire.

Ils disent non au changement de leur directeur le docteur Gédéon Samba Kanda. Selon eux, il s’agit d’un changement brusque proposé par les autorités de tutelle. Ils se sont farouchement opposés à la décision de leur hiérarchie sur le départ de leur directeur national. Il faut dire que ce médecin est à la tête de cette direction depuis plus de 8 mois comme directeur intérimaire. Il devait plutôt être confirmé comme directeur, mais à la grande surprise de tous les agents et cadres, la hiérarchie a demandé au directeur Gédéon Kanda, de quitter la direction nationale de l’hygiène pour une destination inconnue. Position inacceptable pour le personnel de ce service. Selon ces agents, sous l’impulsion de Gédéon Samba, le service d’hygiène a commencé à retrouver ses lettres de noblesse perdues depuis plusieurs années. Pour ce faire, plusieurs activités et projets sont programmés pour être réalisés, car, le départ de Gédéon Samba causera beaucoup de peine à cette direction. Ils comptent poursuivre leur mouvement jusqu’à ce que la solution soit trouvée. Ces agents disent avoir appris avec beaucoup de peine la nouvelle de l’arrêté n° 1250/CAB/MIN/S/040/DC/SDC/2020 du ministre de la Santé publique le docteur Eteni Longondo mettant fin à l’intérim du docteur Gédéon Samba Kanda en qualité de directeur, alors que tous les agents et cadres attendaient sa confirmation conformément aux Statuts régissant le service public de l’État. Selon ces agents et cadres, Gédéon Samba est un fédérateur qui a mis ensemble les agents et cadres de toutes tendances confondues en créant un bon climat de travail garantissant la paix et l’harmonie entre employés oeuvrant dans ce secteur. Depuis son arrivée à la direction, durant 8 mois, ces agents notent à son actif la redynamisation de la direction, la remise en confiance des partenaires comme l’UNICEF, l’OMS, le rétablissement de la confiance intra et intersectorielle (Ministère de l’Energie et Mines). Il a initié un projet de relance de la brigade de l’hygiène, activité phare pour le rayonnement des actions de l’hygiène sur terrain visant la prévention contre les maladies surtout en cette période de la pandémie du Covid-19. Ces agents sollicitent l’annulation de l’arrêté susmentionné surtout en cette période où tous les efforts du président de la République sont orientés vers le rétablissement d’un État de droit et de paix. Rappelons que la Direction Hygiène et Salubrité publique constitue l’un des piliers principaux de lutte contre les maladies dans notre pays.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire