Jean Marie Kasamba ne reconnait pas les grévistes

Le patron du groupe 50 Jean Marie Kasamba a réagi au mouvement de grève lancé par ses employés. Par le biais de son avocat, Maître Ngalasi répond à son homologue Maître Mukadi (représentant les grévistes) qu’il représente des personnes non identifiées et qu’il affirme des faits sans preuves portant ainsi délibérément atteinte à l’honneur et à la réputation de son client.

Pour rappel, les agents de Télé  50 ont entamé une grève blanche ce lundi matin. Ils réclament 11 mois d’arriérés de salaires.   Selon un agent, la grève est effective, raison pour laquelle nous sommes dehors. ‘‘Quelques journalistes ont été soudoyés. Un monteur acquis à la cause du patron joue au sapeur-pompier. Le régisseur qui a passé la nuit empêché de sortir et sommé de travailler’’, a-t-il appuyé. Dans une correspondance adressée à son directeur général Jean Marie Kassamba, l’avocat du membre du personnel de l’entreprise Mukadi Kanyabilenga Eddy exige le paiement des arriérés de salaires en souffrance depuis plus de 11 mois et l’élection de la délégation syndicale. ‘‘Depuis 2016, les conditions de travail n’ont cessé de se détériorer sans juste motif et la rémunération traîne à être payé à l’ensemble du personnel. Les familles entières croupissent dans la misère malgré que la société fonctionne à plein régime et occupe une place de choix dans le monde des affaires médiatiques dans la sous-région. De sorte, certains d’entre eux accusent indûment du non-paiement de salaires de plus de 11 mois à ce jour et d’autres, plus grave à tenir, sont à plus de 11 mois, sans juste ni bonne raison’’, a-t-il écrit samedi 8 février 2018.

Par ailleurs, l’avocat du membre du personnel accuse Jean-Marie Kassamba d’enrichissement illicite et d’exploitation de l’homme par l’homme.  ‘‘Ainsi qu’il précède, le non-paiement de salaires ci-avant relève face aux prestations dignes de l’ensemble du personnel en faveur de la société constitue un enrichissement illicite, partant de l’exploitation de l’homme par l’homme’’, a-t-il ajouté. ‘‘Sur ce, après concertations avec mes clients, ils vous préviennent que faute par vous de réserver prompte suite à l’intégralité de leurs demandes dans le délai de 48 heures après valable réception de la présente, ils ne refuseront pas de faire usage légitime de l’article 15 du code du travail en allant dans une grève blanche’’, a-t-il prévenu dans ce document.

 

 

Laisser un commentaire