John Mbuyi : ‘‘ Le bilan de ce comité est mitigé’’

La Confé­dération Africaine de Roller Sport (World Stake Africa) et la Fédération Congolaise de Roller (FECOROLS) organisent, du 3 au 10 novembre 2019 au stade des Martyrs à Kinshasa, la 1ère Coupe d’Afrique des Nations de Roller (1ère Africa Roller Games). Cette première compétition interna­tionale de Roller organisée en RDC connaitra la participation de plusieurs pays africains, a-t-on renseigné au siège de la FECO­ROLS situé au stade des Mar­tyrs de la Pentecôte à Kinshasa. Sans aucune autre précision. En prévision de cette grande messe africaine, votre rédaction a réalisé une entrevue avec un journaliste d’investigation, John Mbuyi. Lisez l’intégralité de cette interview :

L’Objectif : Monsieur John Mbuyi, la FECOROLS organise le championnat d’Afrique Games. N’est-ce pas une fierté pour la RDC ?

 John Mbuyi : Oui, le fait d’arracher l’organisation d’une grande compétition comme le championnat d’Afrique, c’est une fierté pour la RDC, car cela ne vient pas chaque jour.

Selon vous, on peut dire qu’il y a des avancées significatives en termes d’implantation sur le sol congolais ?

Des avancées significatives, je dis oui et non. Oui parce que quand cette discipline a commencé il n’y avait aucune ligue mais aujourd’hui on constate sa présence dans deux ou trois provinces de notre pays. Non parce que le temps que  le comité Lupusa a consommé depuis qu’il est à la tête de cette discipline devrait devenir une fédération comme les autres. Malheureusement ce comité a pris son temps de rester plus à Kinshasa que d’aller implanter le Rollers dans les 6 provinces comme la loi l’exige pour devenir une fédération. Car selon mes sources, ils y aurait des petits surtout de Kinshasa qu’on transforme en telle ou telle province lors des compilations nationales avec l’idée de se faire plusieurs ligues au-delà même de 6 et se créer une fédération. Un système qui n’a pas permis au couple qui dirige cette discipline de développer, d’aller implanter cette discipline au niveau des provinces. D’ailleurs un système que plusieurs  »fédérations » utilisent pour tromper l’État congolais avec d’idée d’être prise en charge lors des compétitions internationales. Le bilan de ce comité est mitigé.

Cette discipline a-t-elle un avenir radieux en RDC ?

Un avenir radieux oui vu le souci qui anime ce couple qui dirige cette discipline. Cette discipline a un bureau que plusieurs  »fédérations » mallettes n’en ont pas ce qui est une bonne chose. Mais une réussite doit impérativement commencer par une bonne organisation de la chose. Je sais comment ce couple se bat avec leurs maigres moyens, mais aller et implanter la discipline au moins dans les 6 ligues c’est une bonne chose que de rester dans cette distraction attribuer les provinces aux Kinoises et kinois comme évoqué ci haut. Être à l’écoute des bons conseillers et surtout de bons techniciens en matière d’implantation des ligues. Voilà ce que je peux vous répondre concernant cette discipline Rollers Sport qui veut devenir une fédération.

Interview réalisée par SEVADA

Laisser un commentaire