Kinshasa: quand l’obscurité gâche la fête du football mondial !

Ambiguïté, équivoque, ambivalence, énigme. Les concepts deviennent compliqués pour décrire le caractère complexe de l’obscurité dans la mégalopole, Kinshasa.

Suivre la coupe du monde Qatar 2022 à son domicile devient quasiment insolite et même un miracle, En pleine capitale, il fait noir presque partout !

Des quartiers entiers, même ceux-là qui ne connaissaient presque pas ce problème, restent dans l’obscurité des nuits entières. Coupures intempestives par-ci, manque total d’électricité par-là, cette situation est devenue un autre casse-tête pour les Kinois.

Ironie du sort ! Pendant que les abonnés déplorent la carence d’électricité, les factures de la Société nationale d’Électricité (SNEL) sont déposées chaque mois.  » La SNEL envoie toujours les factures, mais nous avons des produits dans les congélateurs qui périssent presque chaque fois”, s’est indigné un habitant.

 » Les autorités de la SNEL doivent savoir que le courant n’est pas une chose de très extraordinaire, c’est pour la population, c’est comme l’eau. Mais nous voyons que le courant appartient maintenant à certaines personnes”, s’est étonné un autre kinois.

L’obscurité règne dans plusieurs communes, dont celle de Selembao notamment dans plusieurs quartiers, avenues et autres. La commune de Bumbu n’est pas servie en énergie électrique. À Mont Ngafula, les habitants de plusieurs quartiers affirment que le courant électrique est devenu un “jeu de lumière”.

Pour certaines personnes, Kinshasa passe pour la “capitale des ténèbres” sans que cela n’émeut personne.  » La lumière, on ne peut pas rester dans les ténèbres, nous sommes dans une grande capitale. Nous avons pu constater que la Société nationale d’électricité est en complicité avec des gens. Ils (les agents de la SNEL) prennent les transformateurs qui alimentent bien les quartiers, ils amènent ça dans des sociétés privées », a accusé un habitant de Kinshasa.

Le quartier Camping n’est pas non plus épargné et même certaines parties du quartier Binza Pigeon dans la commune de Ngaliema sont aussi concernés.

Les férus du ballon rond ne réclament qu’une bonne desserte en courant électorale pour se délecter devant leurs petits écrans des délices du football.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire