Kuluna à Kinshasa : L’urgence d’une révolution sociale

Depuis des années, le phénomène des Kuluna à Kinshasa a transformé la capitale congolaise en un théâtre d’insécurité et de chaos. Ces bandes de jeunes délinquants, souvent armés et violents, ont semé la terreur dans les rues, défiant l’autorité et instaurant un climat de peur permanent.

La montée en puissance du banditisme urbain a atteint des proportions alarmantes, menaçant la stabilité même de la société congolaise. Les autorités semblent dépassées, incapables de contenir cette spirale de violence et de criminalité qui étouffe la ville. Face à cette situation critique, il est impératif d’adopter une approche radicalement nouvelle pour éradiquer le fléau des Kuluna. Il ne s’agit pas simplement d’une question de maintien de l’ordre, mais d’une urgence sociale qui exige des réponses profondes et durables. Il est temps de reconnaître que la violence des Kuluna est le symptôme d’inégalités sociales profondes, de pauvreté endémique et d’un système défaillant qui marginalise une grande partie de la population. Pour lutter efficacement contre ce phénomène, il est nécessaire de s’attaquer aux racines du mal, en investissant massivement dans l’éducation, l’emploi des jeunes, et en promouvant la justice sociale.

La transformation de Kinshasa ne se fera pas du jour au lendemain, mais elle est essentielle pour éviter le scénario cauchemardesque d’une capitale plongée dans le chaos et la guerre civile. Les défis sont immenses, mais la volonté politique et l’engagement de la société civile peuvent ouvrir la voie à un avenir meilleur pour tous les habitants de cette ville meurtrie. Il est temps de briser le cycle de la violence et de la misère qui étouffe Kinshasa. Les Kuluna ne sont pas une fatalité, mais un défi que la société congolaise doit relever avec courage et détermination. L’heure est venue pour une véritable révolution sociale, pour que la capitale congolaise retrouve sa grandeur et sa dignité.

TEDDY MFITU, Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks