La CDT commémore ses 31 ans avec faste

La Confédération démocratique du Travail (CDT) a commémoré lundi 26 avril dernier son 31ème anniversaire. Le Centre des handicapés dans la commune de la Gombe a servi de cadre à cette journée commémorative.

Le moment fort de cette journée a été sans doute l’exposé du président Guy Kuku Gedila sur la genèse, la mission et le rôle de la CDT. Sans oublier la sortie du livre sur la CDT rédigée par Pierre Claver Mangwaya Bukuku. L’auteur est détenteur d’une licence en droit de l’Université de Lovanium, l’actuelle UNIKIN. Il a rejoint les rangs de la CDT où il a gravi les échelons de conseiller juridique au Secrétaire Général adjoint, puis Vice-président. Ce livre a été baptisé par le SG à l’Emploi et Travail, Madame Angélique Nzolokamba. Pierre claver Mangwaya Bukuku a retracé l’historique de la CDT. Cette dernière est née à l’époque du syndicat unique, dans la clandestinité. Ce livre regorge quelques analyses parmi les mieux indiquées sur les questions pour la période qu’il couvre (1980-2018), laquelle se caractérise en particulier pour les travailleurs, les habitants des zones rurales et les couches situées au bas de l’échelle sociale de notre société par une grande pauvreté et la perte des repères. Un autre moment fort de ce rendez-vous, c’est la projection d’un documentaire retraçant les activités réalisées par ce syndicat depuis sa création. Il s’en est suivi le témoignage poignant de l’épouse du père-fondateur de la CDT (Simon Tshimpangila N’domba dans l’au-delà). La création de la CDT a été précédée près de 10 ans avant, le 29 juillet 1980, par la création du Centre d’études collectives (CECO), une autre œuvre du camarade. Retenons que la mission de la CDT est: – Défendre les revendications immédiates des travailleurs et agents de l’État; – Apporter du soutien à tout parti politique, organisation qui travaille pour le bien-être des travailleurs, fonctionnaires et agents de l’État; -Formation de ses cadres et militants; – S’inscrire comme le fer de lance des mouvements syndicaux.

Il sied de signaler que la Fédération de l’Enseignement Primaire, Secondaire et technique a été conduite par le Secrétaire général Godefroid Matondo, Jean Elenga Malanda (Secrétaire général adjoint et Emmanuel Kanyinda, (président de l’intersyndical de la ville de Kinshasa. Tout s’est déroulé dans une ambiance bon enfant.

 » Vive la CDT, toujours au service de ses syndiqués! Si tu parles, tu meurs ! Si tu tais, tu meurs ! Alors parle et meure ! », ce slogan a clôturé cette cérémonie hautement symbolique.

Merveille Ngalula

Laisser un commentaire