La chanteuse Mbilia Bel adhère à l’UDPS

Enfin la cantatrice Mbilia Bel décide de se lancer offre dans la politique. Celle-ci vient d’adhérer à l’UDPS, le parti au pouvoir.

« Je suis heureuse d’adhérer à ce parti. Nous devons soutenir notre chef Félix Tshisekedi. Nous sommes derrière lui » … a-t-elle lancé. Mbilia Bel et Tshala Muana, ce sont deux divas de la vielle génération qui sont parvenues à se maintenir sur la scène musicale. Tshala Muana, elle s’est lancée un peu plus tôt en politique en soutenant le président honoraire Joseph Kabila. Seulement il y a quelques jours, la Mamu nationale a chanté à la gloire du président Félix Tshisekedi, comme pour dire qu’elle a tourné le dos au Rais. De son vrai nom, Marie-Claire Mboyo Moseka, Mbilia Bel est née le 30 août 1959. Sa rencontre avec Tabu Ley Rochereau booste sa carrière. Plusieurs tubes à succès : Eswi yo wapi, Faux pas, Beyanga, Boya ye, Keyna, … Ce qui lui a valu plusieurs surnoms notamment la Cléopâtre de la musique congolaise, la Cléopâtre du XXI ème siècle, Impératrice de la musique congolaise. La naissance de sa fille Melody Tania Tabu l’oblige de prendre un répit de l’activité scénique. Après un dernier opus avec Tabu Ley en 1987, elle quitte le groupe pour rejoindre brièvement un producteur gabonais à Libreville. Ensuite, elle rallie Paris. Là, elle réalise un album intitulé  » Phénomène » avec le guitariste Rigo Stars Bamundele. Cet opus connait un succès énorme aussi au pays qu’à l’étranger. En 2001, elle lance l’album  » Welcome » (bienvenue en français) en collaboration avec l’arrangeur Souzi Kaseya.

Cet album permet à Mbilia Bel de rafler un titre au prestigieux Kora. Dans les années 1989-1990, elle entreprend une tournée aux États-Unis, au Royaume Uni, en Afrique occidentale, au Canada, au Brésil. En Colombie, elle preste devant 80.000 spectateurs. À cette occasion, elle sera décorée Reine de Barakiya par le président colombien. Actuellement, la diva a ouvert à Kinshasa une école de formation pour jeunes filles âgées de 18 à 22 ans dans laquelle plusieurs métiers sont enseignés.

JM Mawete

Laisser un commentaire