La journaliste Fify Kibwana sauvagement agressée par ‘’les forces du progrès ‘’

La journaliste Fify Kibwana Kadima, engagée au sein de la chaîne de télévision ‘’ Verts Pâturages télévision ‘’, a été sauvagement agressée par les forces du progrès ‘’, une structure des militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Les forces du progrès ont administré quelques coups à la journaliste Fify Kibwana au risque de perdre sa vie. Sans s’arrêter en si bon chemin, ces militants qui se sont eux-mêmes identifiés au nom des forces du progrès, sont allés plus loin, cherchant à ravir la caméra et forcer la portière de son véhicule pour monter à bord. Hélas, leur tentative va purement et simplement échoué grâce à la perspicacité de son cameraman Cea Mbamvu qui l’avait accompagné en reportage. Celui-ci s’est intervenu pour sauver la journaliste Fify Kibwana et la mettre hors danger et conserver le matériel. Les faits se sont déroulés en plein jour le mardi 2 août 2022, précisément sur l’avenue Tombalbaye, dans la commune de la Gombe, vers 13 heures. Ces militants ont choisi de commettre leur salle besogne au moment où l’avenue était isolée. Fify Kibwana et son cameraman ont fait l’objet de filature au moment où ils revenaient du Parquet général près la Cour de Cassation, situé dans l’enceinte du bâtiment de la CNSS, où ils s’étaient rendus pour couvrir le reportage en rapport avec la seconde audition de Jean-Marc Kabund A Kabund. Plusieurs structures des droits de l’homme ont condamné avec véhémence le comportement de ces militants du parti présidentiel. Ces militants ont indiqué que la journaliste s’est attaqué au chef de l’Etat pendant son interview avec les personnes trouvées sur le lieu du reportage. Et pourtant, la journaliste ne faisait qu’exerçait son métier. Cela en toute professionnalisme. OLPA condamne les actes d’intimidations contre à la journaliste L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), ONG de défense et de promotion de la liberté de presse, condamne les actes d’intimidation visant Fify Kibwana, journaliste à Verts pâturages TV, station privée de télévision émettant à Kinshasa, capitale de la République du Congo (RDC). Fify Kibwana a été prise à partie, le 2 août 2022, par une bande des jeunes se réclamant être membres des «Forces du progrès» un groupuscule proche du parti présidentiel UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). C’était au moment où la journaliste accordait des interviews aux partisans de M. Jean-Marc Kabund wa Kabund, ancien président de l’UDPS, devenu opposant et accusé d’outrage au Chef de l’Etat. Les partisans de Monsieu Kabund ont déclaré que ce dernier bénéficie des immunités parlementaires et ne peut pas être auditionné par le Procureur général près la Cour de cassation. Irrités par les déclarations des pro -Kabund, les jeunes des «Forces du progrès» ont intimé l’ordre à la journaliste de supprimer immédiatement les images du reportage sous prétexte que les partisans de Monsieur Kabund insultaient le président de la République. Face au refus d’obtempérer, ces jeunes ont tenté en vain de confisquer la caméra et ont endommagé une partie du véhicule de la journaliste. De ce qui précède, OLPA condamne vigoureusement ces actes d’intimidation à l’endroit d’une journaliste en plein exercice de son travail. Il s’agit manifestement d’une atteinte à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme. Par voie de conséquence, OLPA exige une enquête pour identifier les auteurs de ces actes afin qu’ils soient sanctionnés conformément à la loi.

Laisser un commentaire