Laissant la voie libre aux élections, l’affaire Matata renvoyée au 18 mars 2024 !

Prévu pour lundi 13 novembre 2023, la Cour constitutionnelle siégeant en matière pénale dans le procès mettant en cause l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo, l’homme d’affaires Sud-Africain Groobler et l’ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo, Deogratias Mutombo, dans l’affaire du parc de Bukanga-Lonzo, vient d’être renvoyée de nouveau au 18 mars 2024.

Absent lors de la dernière audience le 25 septembre dernier à cause de son état de santé qui a été confirmé par ses avocats en présentant à la Cour le rapport médical de leur client, la Haute cour avait une fois de plus renvoyé le face-à-face entre Matata Ponyo et la justice congolaise à ce lundi 13 novembre. La Haute Cour juridictionnelle de la République démocratique du Congo avait pris la ferme décision de poursuivre la prochaine audience avec ou sans l’accusé. Le président du parti politique Leadership pour la Gouvernance et le Développement (LGD) n’a malheureusement pas été présent à l’audience de ce jour suite à la concertation entre le président de la CENI et tous les candidats président lundi 13 novembre 2023 à Hilton hôtel de Kinshasa.

Pour rappel, plusieurs griefs sont retenus à charge de Matata Ponyo et ses co-accusés, entre autres, des détournements des fonds de plus de 115 millions de dollars à travers des avantages financiers indus, des surfacturations, la création des sociétés écrans et des détournements des procédures administratives.

Djodjo Mafuku

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks