L’anamnèse politique de la classe dirigeante congolaise : Un impératif avant la prestation de serment de Félix Tshisekedi

Alors que la République Démocratique du Congo s’apprête à entamer le second mandat du président Félix Tshisekedi, il est impératif que l’élite congolaise subisse une profonde anamnèse politique. Cette démarche essentielle exige une transparence totale sur l’histoire, le parcours, les agissements et les circonstances ayant précédé l’ascension de chaque membre de cette caste au pouvoir.

L’examen minutieux de ces antécédents politiques est indispensable pour garantir l’intégrité, la légitimité et la responsabilité de ceux qui dirigent le pays. Alors que le peuple congolais se prépare à accueillir une nouvelle ère politique, cette introspection collective devrait servir de base pour la réforme et la régénération d’une classe dirigeante souvent éclaboussée par des scandales et des pratiques douteuses.

Cette anamnèse politique ne peut être menée à bien sans une collaboration totale de l’ensemble de la société congolaise, première victime expiatoire des décisions iniques et vache à lait de ces bouchers passionnels. De même, les médias ont un rôle crucial à jouer en fournissant des informations objectives et détaillées, permettant ainsi au chef de l’État de prendre des décisions éclairées pour écarter certains aliénés récidivistes.

En cette période charnière de l’histoire politique congolaise, l’ouverture du second mandat de Félix Tshisekedi doit être l’occasion d’un examen minutieux des acteurs politiques qui ont façonné le pays jusqu’à présent. Seul un tel processus de mémoire politique permettra de tourner la page sur les pratiques douteuses du passé et d’ouvrir la voie à une gouvernance plus transparente, responsable et efficace pour l’avenir de la RDC.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks