Le Franc Congolais en péril : Les mauvais calculs de Nicolas Kazadi ministre des Finances de la RDC

Dans un contexte où la confiance en une monnaie est essentielle, le bilan du ministre des finances de la RDC Nicolas Kazadi, en matière de gestion du Franc Congolais est alarmant. Au cours des cinq dernières années, l’inaction face à la prédominance des monnaies étrangères dont le Shilling ougandais dans certaines provinces congolaises a sapé la stabilité de la monnaie nationale.

Une monnaie est un des instruments de la souveraineté. Elle est la confiance cristallisée d’un peuple en ses institutions. C’est aussi un outil de domination dans la guerre économique que se livrent les nations. Y aurait-il un regret à un probable départ de ce ministre des Finances qui laisserait le taux du dollar à 27500 c’est-à-dire 1 dollar USD équivalent à 27500FC.

Parallèlement, la libéralisation du secteur des assurances, prometteur d’importantes recettes, a semblé monopoliser l’attention du ministre au détriment de la santé financière du Franc Congolais. Cette négligence manifeste de celui qui est resté observateur de la dépréciation de la monnaie nationale a mis en péril la souveraineté économique du pays, car la monnaie est le symbole ultime de sa puissance et de son indépendance.

Il est urgent que le ministre sortant des finances du gouvernement Sama Lukonde reconsidère ses priorités et explique son inaction. L’absence des mesures concrètes pour restaurer la confiance dans le Franc Congolais est un point que nul ne pourra oublier. Sans une action de sa part, la domination croissante des monnaies étrangères a menacé puis miné davantage l’économie nationale et la souveraineté du pays.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks