Le journaliste Patient Ligodi brutalisé lors de la marche de LAMUKA

Le chef de la Police de Kinshasa le général Sylvano Kasongo avait prévenu, les éléments de la Police sont passés à l’acte.

La marche de la coalition LAMUKA de cet avant-midi a été violemment réprimée. Martin Fayulu, un des leaders de cette plateforme a été contraint de remonter dans sa voiture. Tirs de gaz lacrymogène, passages à tabac et vols. La presse n’a pas été épargnée. Patient Ligodi, correspondant de RFI à Kinshasa et patron du média en ligne actualité.cd en a payé les frais.

Encore une fois, la liberté de presse a etey foulée au pied. Jonas Tshiombela de la NSCC sbest exprimé à ce sujet :  » quelque soit l’enjeu, le travail du journaliste mérite respect.  Nous condamnons la brutalité de police et le traitement infligé à Patient Lingodi de RFI ce matin. Peter Tiani du Grand journal estime que rien ne peut justifier un tel traitement. Que justice soit faite. C’est inadmissible ce traitement infligé à notre confrère, vraiment inadmissible !!! C est ça l’Etat de droit tant vanté ?? Un recul et une déception. Une honte a-t-il conclu.

Sur la plan officiel, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et Médias et porte-parole du Gouvernement condamne avec la dernière énergie cette bavure policière.  » J’en ai parlé avec le chef de la police Dieudonné Amuli. Une enquête est en cours et les auteurs seront sévèrement sanctionnés. La sécurité et l’intégrité physique des journalistes est une priorité pour nous » a-t-il rassuré.

JM Mawete

Laisser un commentaire