Le président Moise Katumbi persiste malgré les actes de sabotage lors de son meeting à Lisala

Malgré les tentatives de sabotage, le président Moise Katumbi a tenu un meeting à Lisala, bien que la localisation ait été modifiée en raison d’incidents préalables. Alors que tout était prêt sur le podium qui a finalement été démantelé, c’est le garde du corps du président qui a pris en charge le baffle, permettant ainsi à Moise Katumbi de s’adresser à la population.

Le meeting prévu dans la ville de Lisala a été marqué par des actes de sabotage, obligeant les organisateurs à relocaliser l’événement. Malgré ces obstacles, le président Katumbi a montré sa détermination à communiquer avec la population de Lisala et à partager sa vision pour le pays.

« Je vous remercie d’avoir dit ouvertement au président sortant qu’il n’a initié aucun projet pour Lisala, même pas un WC ! Je viens de marcher à vos côtés depuis l’aéroport. J’ai constaté qu’il n’y a ni routes, ni eau, ni électricité. Aucun projet n’a été réalisé. C’est la conséquence d’un pouvoir qui vous a abandonnés pendant 5 ans et a pensé venir ici dans le cadre de la campagne avec de nouvelles promesses chimériques. N’acceptez plus d’être les dindons de la farce » a déclaré Moïse Katumbi.

Initialement, le podium avait été installé avec soin pour accueillir le président et permettre un échange direct avec les citoyens. Cependant, en raison des incidents de sabotage, il a été nécessaire de démanteler le podium pour des raisons de sécurité.

Dans cette situation difficile, le garde du corps du président a pris l’initiative de tenir le baffle, garantissant ainsi que la voix du président Katumbi puisse être entendue par la foule présente. Cette démonstration d’engagement et d’adaptabilité témoigne de la détermination du président à maintenir le dialogue avec les citoyens, même face à l’adversité.

Il est regrettable que des actes de sabotage aient eu lieu, perturbant ainsi le déroulement prévu du meeting. Ces actions tentent de limiter la liberté d’expression et de compromettre le processus démocratique. Il est essentiel que de tels incidents fassent l’objet d’une enquête approfondie afin d’identifier les responsables et de prévenir de tels actes à l’avenir.

Malgré ces obstacles, le président Moise Katumbi a réussi à maintenir le cap et à communiquer son message à la population de Lisala. Sa détermination à poursuivre le dialogue et à partager sa vision pour le pays témoigne de son engagement envers la démocratie et le bien-être du peuple congolais.

Il est important de souligner que la tenue d’un meeting politique est une composante essentielle de la démocratie, permettant aux citoyens d’entendre les idées et les propositions des candidats. Les actes de sabotage ne doivent pas entraver ce processus démocratique et les autorités compétentes doivent prendre des mesures pour garantir la sécurité et la libre expression lors de tels événements.

En conclusion, malgré les actes de sabotage qui ont perturbé le meeting du président Moise Katumbi à Lisala, sa détermination à communiquer avec la population n’a pas été entamée. Son discours, relayé avec l’aide de son garde du corps, a permis de maintenir le lien avec les citoyens et de partager sa vision pour l’avenir du pays. Il est essentiel de préserver la démocratie en garantissant la sécurité et la libre expression lors de tels rassemblements politiques.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain

Laisser un commentaire

Banner Meet DefMaks