Les magistrats à la table des négociations avec le gouvernement

Décidés de déposer leur plainte ce mardi 11 février contre le ministre de Budget, la Directrice de la paie et le Directeur général de la Directeur général de la Direction générale des Impôts, les magistrats de la RDC ont résolu ont du surseoir momentanément leur décision, celle de porter plainte contre les personnalités sus-citées, devant la Cour de Cassation.

Et pour cause, ces derniers ont été invité à la table des négociations par le gouvernement, par le truchement du vice-premier ministre et ministre en charge de la justice et garde des sceaux Me Célestin Tunda Ya Kasende. Dans l’entre temps, ces diseurs du droit poursuivent avec leur mouvement de grève. Il faut dire que ces magistrats réclament l’amélioration de leur condition socio professionnelles. Bien avant cela, ces diseurs de droit étaient en Assemblée générale la semaine dernière. Au cours de cette réunion, ils avaient décidé de porter une plainte contre le ministre de Budget, la directrice de la paie et le DG de la DGI. Selon ces magistrats, au mois de janvier, ils attendaient strictement l’application de leur barème salariale ainsi que le réajustement de leur salaire. Curieusement, un barème qui avait été déposé et transmis en Temps utile. Cependant, il n’a jamais été d’application comme voulu. Et ce sont les personnalités visées qui constituent un blocage pour leur empêcher le décaissement des fonds. »Nous attendions de pied ferme cette application au mois de janvier. Cependant, contre toute atteinte, on leur a appliqué abusivement l’impôt professionnel sur le revenu (IPR).

Selon la loi sur les impôts prévoit une retenue à la source de trois pour cent. Mais le ministre et ses collaborateurs sont allés au delà. Raison pour laquelle ils ont résolu de les traduire devant cette haute instance judiciaire afin de justifier le surplus ou l’indu », a indiqué Lomenge Kazimir, juge au Tribunal de Grande Instance de Kinkole.  »Comme la grève avait commencé le lundi 10 février, le gouvernement par le biais du ministre de la justice Me Célestin Tunda Ya Kasende a invité tous les délégués syndicaux des magistrats sur la table des négociations et les négociations ont débuté ce mardi 11 février. Mais selon ces hommes de la loi, au cas ou ils n’obtenaient pas gain de déposer leur plainte dans les heures qui suivront.

Laisser un commentaire