LAMUKA signe et persiste : la marche aura bel et bien lieu ce mercredi

Dans une correspondance adressée au gouverneur de la ville de Kinshasa, Blanchard Mongomba et Devos Kitoko respectivement Secrétaire général du Nouvel Élan d’Adolphe Muzito et SG de l’ÉCiDé de Martin Fayulu confirment la marche de LAMUKA pour ce mercredi 15 septembre.

Et cela en vertu de l’article 28 de la Constitution : nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal. Ainsi, tout individu, tout agent de l’État est délié du devoir d’obéissance l’orque l’ordre reçu constitue une atteinte manifeste au respect des droits de l’homme et aux libertés publiques et des bonnes mœurs. Cependant, LAMUKA exprime sa disposition à se réunir avec les services publics pour l’encadrement par la Police de cette marche tout en informant que le Bureau du Procureur de la CPI et la Représentante spéciale du SG de l’ONU en RDC sont déjà saisis à ce sujet. Pour rappel, dans une communication faite le mardi 24 août, le présidium de la coalition LAMUKA a appelé les congolais à sortir massivement dans les rues et les avenues de la RDC le mercredi 15 septembre prochain. Et cela dans les grandes villes du territoire national. Au cours de cette marche, Martin Fayulu et Adolphe Muzito invitent le peuple à se lever contre trois situations : une CENI politisée, le glissement et la fraude électorale. Le vendredi 03 septembre dernier au CEPAS dans la commune de la Gombe, cette plateforme a fait une proposition de calendrier électoral pour les élections de 2023. Cette coalition pose un diagnostic sans précédent sur la situation de la RDC: « la RDC saigne de partout. Il est au bord du chaos. Il n’y a que ses enfants qui peuvent le sauver ». LAMUKA avait déjà pris d’assaut il y a peu le Palais du Peuple, siège du Parlement pour dénoncer une CENI politisée. Certains de ses militants étaient interpelés puis relâchés par la suite. La NOGEC aussi dans la rue La Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo (NOGEC) de Maître Constant Mutamba sera dans la rue pour dire non aux violations récurrentes de la Constitution et des lois de la République et exiger une fois de plus le consensus autour des réformes électorales. Constant Mutamba avait également appelé les autres forces du FCC à se joindre à la marche. L’appel a trouvé un écho favorable. Le Secrétaire permanent adjoint du PPRD Ferdinand Kambere a annoncé solennellement la participation de son parti à la marche de la NOGEC. JM Mawete

Laisser un commentaire