Les vendeurs de Rwakading présentent leurs doléances au Gouverneur de la ville

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila a échangé, lundi 29 juin dans la salle polyvalente de l’hôtel de ville, avec les commerçants du pavillon Rwakading du marché central.

Ces derniers, ayant appris qu’ils sont abandonnés à leur triste sort, sont venus rencontrer le premier citoyen de la ville pour présenter leurs doléances puis lui solliciter l’autorisation de continuer à vendre sur Rwakading en attendant l’ouverture du Marché central.

En revanche, le premier citoyen de la ville leur a d’abord fait part de l’impossibilité de laisser des vendeurs sur ce lieu de négoce, étant donné qu’il est décidé qu’aucun commerce ne peut se faire à 150 mètres du grand marché. Il leur a expliqué que ce lieu de négoce est fermé sur ordre du Président de la République, Félix Tshisekedi, au travers de son ordonnance décrétant l’État d’urgence sanitaire, en vue de limiter la propagation de la pandémie à coronavirus. Ensuite, le gouverneur Ngobila a rassuré ces vendeurs qu’il y a déjà des marchés provisoires créés dans quelques communes pour relocaliser tous les commerçants venant du marché central.

Sur place, il a instruit les responsables du marché central à enregistrer en priorité ces vendeurs afin qu’on leur trouve des places dans d’autres marchés en construction selon leurs lieux d’habitation. Par ailleurs, Gentiny Ngobila n’a pas manqué d’aborder la question relative à la modernisation du marché central. Devant près de cent commerçants, il a expliqué les contours du contrat entre la ville de Kinshasa et l’homme d’affaires libanais Hasan. Un contrat résilié par la ville de Kinshasa parce que l’autre partie n’a pas pu respecter les clauses.

L’occasion faisant le larron, en cette période de crise sanitaire, l’autorité urbaine a sensibilisé les commerçants de Rwakading sur le respect des mesures barrières notamment le lavage régulier des mains avec du savon ou solution hydro alcoolique, la distanciation physique et le port obligatoire de masque.

Laisser un commentaire