Lucie Kanyinda, une femme battante en dépit de son handicap

Célibataire et originaire de l’ancienne province du Kasaï oriental, Lucie Kanyinda Mishika est née le 26 septembre.

Brune et élancée, Lucie a fait ses études humanitaires au Lycée Technique Bemba dans la province du Kongo central à l’issue desquelles elle obtint son diplôme d’État en Coupe et couture en 1990. Elle ne s’est pas lassée. Elle poursuivit les études universitaires, à l’Institut supérieur des Arts et métiers (ISAM) à Kinshasa en 1999. Ce qui lui permit d’entamer s’la carrière de couturière. En même temps, elle se lance dans le commerce. Elle subit un coup dur à l’âge de 3 ans. Elle est frappée par la poliomyélite à la base de son handicap physique. En dépit de son état, celle-ci reste une femme brave et travailleuse. Elle aime s’habiller en robe. Le fumbua assorti du poisson salé et le fufu est son plat préféré. Son souhait le plus ardent est de vivre heureuse en communion avec son créateur et de se marier où elle veut et quand elle veut. Tout marche bien dans son métier de couturière. Par contre, c’est dans le commerce qu’elle éprouve des difficultés. Lorsqu’elle voyage, elle n’arrive pas à gravir des montagnes.

Ainsi, elle en profite pour prodiguer des conseils aux personnes vivant avec handicap. Elles doivent d’abord accepter son état malgré les origines et les difficultés à rencontrer. Ensuite, se défaire du complexe d’infériorité, ce qui leur permettra d’aller de l’avant. Enfin, elles doivent étudier. Les parents doivent comprendre que l’enfant vivant avec handicap a droit à l’éducation. Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sortes gens. Dieu a placé dans chacun de nous des potentialités a-t-elle conclu.

Tshibola Mfuamba Clarisse, stagiaire IFASIC

Laisser un commentaire